Violences sporadiques à Athènes

Les affrontements ont éclaté au terme d’une veillée organisée à la mémoire d’Alexandros Grigoropoulos, l’adolescent de 15 ans tué par un policier le 6 décembre. Sa mort a provoqué des émeutes d’une violence sans précédent depuis la chute du régime des colonels, en 1974. De petits groupes de manifestants ont affronté en fin de soirée les policiers dans plusieurs quartiers de la capitale, dont celui d’Exarchia, où l’adolescent a été tué. Les émeutiers, qui portaient des cagoules ou des masques à gaz, ont mis le feu à des poubelles et lancé des pierres en direction des policiers à Exarchia. Ils ont également lancé des cocktails Molotov contre un bâtiment du ministère de l’Environnement et détruit les devantures de quatre magasins et les vitres de deux banques du centre d’Athènes, a déclaré à Reuters un responsable de la police. Les violences de la nuit sont toutefois restées très localisées et sans commune mesure avec celles de la semaine écoulée. Dans la journée, le centre d’Athènes a retrouvé son calme et les magasins ont rouvert. Des commerçants ont commencé à remettre leurs vitrines en état et des employés municipaux ont réparé les décorations de Noël endommagées par les émeutiers. Vers midi, quelques centaines de manifestants vêtus de T-shirts blancs et portant des fleurs, ont défilé dans le calme.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *