Benkirane lorgne un fief électoral de l’Istiqlal

Benkirane lorgne  un fief électoral de l’Istiqlal

Le souci électoral était très présent lors du déplacement du chef de gouvernement Abdelilah Benkirane dans la capitale de l’Oriental, Oujda. Sous sa casquette de secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD), Benkirane a animé un meeting avec les militants dimanche dernier en marge des travaux du conseil régional du parti.

Il a notamment appelé les habitants de la région à assumer leurs responsabilités dans l’avenir en évitant toute tentative d’acheter leurs voix dans les prochaines élections. Il semble ainsi que le PJD soit très intéressé par une ville comme Oujda pour renforcer sa représentativité sur le plan électoral.

Si le parti est représenté dans le conseil de cette ville, ses responsables savent cependant que la mission s’annonce difficile dans une région réputée être un fief électoral du parti de l’Istiqlal à travers la famille Hjira. D’ailleurs, la ville d’Oujda est dirigée par un maire istiqlalien. Vu les relations conflictuelles entre le PJD et l’Istiqlal depuis la sortie de ce dernier de la majorité gouvernementale pour rallier l’opposition, les prochaines élections communales et régionales prévues en 2015 pourraient être un nouveau round dans le bras de fer opposant les deux formations.

Le parti de la lampe semble ainsi déjà en campagne. En effet, Benkirane a profité de son meeting à Oujda pour défendre le bilan de son parti à la tête de la coallition gouvernementale. Il a, dans ce sens affirmé que les mesures prises par son gouvernement étaient destinées à atténuer le poids de la dette sur les finances publiques en notant que le pouvoir d’achat des Marocains ne cesse d’augmenter depuis l’année 2000.

Le chef de gouvernement a cependant reconnu devant son assistance que certaines décisions sont douloureuses pour les citoyens avant d’ajouter qu’elles ont concouru à la préservation de la stabilité et la sécurité du pays ainsi que la promotion de l’économie nationale. Enfin, il faut préciser que le secrétaire général du PJD avait également pris part aux travaux du conseil régional de la ville de Casablanca avant de prendre le départ pour Oujda.

A noter enfin que dans sa route vers la région de l’Oriental, l’avion qui transportait le chef de gouvernement a été pris dans une zone de fortes turbulences. La panique aurait pris le chef de gouvernement et ses accompagnateurs dans le même vol, mais il semble que tous les passagers ont eu plus de peur que de mal.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *