Constitution : Pour une participation à la vie nationale

Constitution : Pour une participation à la vie nationale

Un autre geste royal à l’égard des Marocains du monde. Désormais, toutes les institutions sont appelées à œuvrer conjointement et en complémentarité pour servir la communauté marocaine, et ce conformément aux dispositions de la Constitution. «Afin de conforter la participation des Marocains de l’étranger à la vie nationale, Nous appelons à la mise en œuvre des dispositions de la Constitution relatives à l’intégration de leurs représentants dans les institutions consultatives et les instances de gouvernance et de démocratie participative», a souligné SM le Roi Mohammed VI dans un discours à la Nation, jeudi 30 juillet 2015, à l’occasion de la Fête du Trône.

«De même, Nous réitérons Notre appel pour élaborer une stratégie intégrée, fondée sur la synergie et la coordination entre les institutions nationales ayant compétence en matière de migration, et pour rendre ces institutions plus efficientes au service des intérêts des Marocains de l’étranger. Ceci implique notamment la nécessité de se prévaloir de l’expérience et du savoir-faire accumulés par le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger, en vue de mettre en place un Conseil qui répond aux aspirations de nos enfants à l’étranger», a ajouté le Souverain. 

En effet, la Constitution a réservé trois articles pour la diaspora marocaine. Ainsi, l’article n°16 stipule que le Royaume du Maroc œuvre à la protection des droits et des intérêts légitimes des citoyennes et des citoyens marocains résidant à l’étranger, dans le respect du droit international et des lois en vigueur dans les pays d’accueil. Il s’attache au maintien et au développement de leurs liens humains, notamment culturels, avec le Royaume et à la préservation de leur identité nationale. Il veille au renforcement de leur contribution au développement de leur patrie, le Maroc, et au resserrement des liens d’amitié et de coopération avec les gouvernements et les sociétés des pays où ils résident ou dont ils sont aussi citoyens. De même, l’article n° 17 précise que les Marocains résidant à l’étranger jouissent des droits de pleine citoyenneté, y compris le droit d’être électeurs et éligibles. Ils peuvent se porter candidats aux élections au niveau des listes et des circonscriptions électorales locales, régionales et nationales. La loi fixe les critères spécifiques d’éligibilité et d’incompatibilité. Elle détermine de même les conditions et les modalités de l’exercice effectif du droit de vote et de candidature à partir des pays de résidence. Et enfin, l’article n°18 note que les pouvoirs publics œuvrent à assurer une participation aussi étendue que possible des Marocains résidant à l’étranger, aux institutions consultatives et de bonne gouvernance créées par la Constitution ou par la loi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *