Fatiha Layadi : «Il ne faut pas sous-estimer l’intelligence de l’électeur»

Fatiha Layadi : «Il ne faut pas sous-estimer l’intelligence de l’électeur»

ALM : Pourquoi avoir choisi une candidature à Rhamna et sur la liste dirigée par Fouad Ali El Himma ?
Fatiha Layadi : Le choix des Rhamna et de la liste indépendante de Fouad Ali El Himma découlent de raisons qui nous concernent tous. J’appartiens à cette région où mon père est né et où il est enterré comme tous mes ancêtres. Je ne pouvais d’ailleurs me présenter que dans cette région. Ce n’est pas le choix de la facilité parce que c’est une circonscription rurale avec une ville très jeune, Ben Guerir, qui n’arrive pas à décoller. Pour ce qui est de Fouad Ali El Himma, c’est un monsieur qui est honnête et qui a opté pour une démission d’un poste de ministre pour se consacrer à cette région qui est la nôtre et qui est l’une des régions les plus pauvres du Maroc. C’est une région qui a des atouts, mais qui n’ont jamais été exploités comme il le fallait.

Ne trouvez-vous pas que le tracteur que votre liste a choisi comme symbole est un peu agressif ?!
Je n’ai jamais perçu le tracteur comme étant un engin agressif. Au contraire, c’est une machine qui sert à retourner la terre et qui a énormément facilité la vie des agriculteurs. Dans le monde rural, c’est le symbole par excellence de cette modernité à laquelle nous aspirons tous.

Lors de ces premiers jours de campagne, vous avez sûrement tâté le pouls de la région. Quelles sont les chances de votre liste indépendante ?
Je pense que nous avons beaucoup de chances de réussite. Nous sommes à l’écoute de la population.
De par la campagne électorale que nous menons, nous faisons preuve de probité et d’honnêteté. Je pense que les gens, comme certains ont tendance à le faire, ont tort de sous-estimer l’intelligence de l’électeur marocain.
Les électeurs marocains sont assez mûrs aujourd’hui pour apprécier le parler vrai et faire la part des choses.
Pour nous, les candidats de la liste «dignité et citoyenneté», il n’est pas question de faire des sur-promesses et les gens de la région apprécient cette preuve d’honnêteté intellectuelle et politique. Nous leur disons que leur destin est entre leurs mains et que c’est à eux de décider de ce qu’ils veulent en faire.


Une liste qui communique

Depuis le lancement de la campagne électorale, la circonscription des Rhamna (trois sièges) se trouve au centre d’un grand intérêt de la part des médias nationaux et internationaux au vu du «calibre» des candidats de la liste indépendante dirigée par l’ex-ministre délégué à l’Intérieur. C’est, pour le moment, l’unique liste qui a mis en place une cellule de communication qui édite, entre autres, un bulletin quotidien. Cette équipe est pilotée par Bachir Znagui, ex-rédacteur en chef et directeur-adjoint de «Libération» et qui se trouve actuellement à la tête de la rédaction de «Yaoumiat Annass». Cette liste s’est également dotée d’un site Internet (www.rhamna.ma).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *