Fouad Ali El Himma lance sa campagne dans les Rhamna

Fouad Ali El Himma lance sa campagne dans les Rhamna

Ciel dégagé, météo chaleureuse et un généreux cocorico qui annonce le lever du jour. Il était six heures du matin quand nous sommes arrivés à «Had Lemharra», le chef-lieu des Rhamna, province des Kelaat Sraghna. La région semblait sortir ce jour-là d’une longue torpeur, et retrouver un éclat vif et autrement inhabituel. Ce samedi 25 août marque le début de la campagne pour le scrutin du 7 septembre prochain. Le deuxième à être organisé sous le règne de SM le Roi Mohammed VI. Ce jour-là, les gens à «Had Lemharra» ne devaient que renouer avec ce qu’ils ont déjà vécu en 2002, période des précédentes législatives. Or, la candidature de Fouad Ali El Himma dans la circonscription des Rhamna a complètement changé la donne.
Comme le montre cette envolée de joie d’un serveur de café. «Connaissez-vous le candidat de votre région ?», lui demande son collègue. «C’est un haut responsable», dit-il, en pensant à l’ancien ministre délégué à l’Intérieur, Fouad Ali El Himma. «Un fils du bled», s’enorgueillit le cafetier. Passé la pause-café, changement de cap. Direction : un garage situé sur la route qui dessert Rhamna-Marrakech. Le garage donne l’impression d’être un véritable champ de coquelicot ! Sur les façades, ou les lucarnes, il n’y avait de place que pour les couleurs nationales. A l’intérieur, une grande pancarte affichant les photos des candidats de la liste «Dignité et citoyenneté » était arborée : Fouad Ali El Himma, Hamid Narjiss (directeur de l’Institut national de la recherche agronomique) et Fatiha Ayyadi (directrice de communication au ministère de la Communication). Le trio, connu et reconnu, fait soudain son apparition au milieu d’une foule surexcitée. Le candidat El Himma, l’air détendu gratifie ses hôtes d’un large sourire, en guise de bienvenue, avant de rouler à destination de « Had Lemharra », situé à 60 kilomètres de Ben Guérir. Chemin faisant, une dizaine de voitures escortaient la 4×4 du candidat. Une demi-heure plus tard, nous voilà en plein cœur de « Had Lemherra ». Une salve d’applaudissements, accompagnés de stridents youyous, jaillit au milieu des hôtes. Ils étaient nombreux à être au rendez-vous ce jour-là, tant et si bien que la tente caïdale qui devait accueillir ce beau monde a montré ses limites. A côté de cette tente, un tracteur décoré des couleurs nationales était garé. On reconnaît le symbole choisi pour la campagne de Fouad Ali El Himma. «C’est le tracteur qui va nous tirer du pétrin», estime un riverain. «Cet engin va certainement nous porter bonheur», renchérit un autre, déterminé. Le candidat, entouré de ses collègues de campagne, distribuait des accolades, souriait à un mot gentil, puis s’assit. Un dignitaire improvise un discours en l’honneur du candidat, «ould lebled» dont toute la région doit s’estimer fière. Fouad Ali El Himma enchaîne sur cette note, et affirme : «Je suis l’un des vôtres, je suis retourné dans la région où je suis né dans le but de la servir». Applaudissements, puis du calme. Le candidat El Himma égrène les initiatives qu’il entend prendre au service de la région : écoles, routes rurales, forage de puits, canaux d’irrigation, électrification de douars … Des vivats fusent rapidement de toutes parts, ponctués de slogans genre : «Votons El Himma», réclame-t-on, à l’envi.

 Fouad Ali El Himma, le retour aux sources

Fouad Ali El Himma, après avoir été libéré de ses fonctions ministérielles à sa demande, avec la Bénédiction de Sa Majesté le Roi, a décidé de participer à la vie politique, en se présentant aux élections législatives du 7 septembre.
Approché sur les motivations de sa démarche, M. El Himma, ancien ministre délégué au ministère de l’Intérieur, avait expliqué les raisons qui ont présidé à sa décision. «Tout d’abord, il ne faut pas oublier que j’ai passé 21 ans au ministère de l’Intérieur où j’ai appris à mieux connaître les réalités de mon pays, région par région, à travers toutes les problématiques de développement local. Ces huit années, j’ai eu l’honneur de participer, auprès des différents responsables de ce ministère, à la mise en œuvre du nouveau concept de l’autorité, basé sur la proximité, et aux grands projets de développement», a souligné M. El Himma. Sur le choix de la région des Rhamna pour sa candidature aux prochaines élections législatives, M. El Himma a tenu à préciser que : «Mon pays et Mon Roi, que Dieu L’assiste, m’ont tout donné et je ferai tout mon possible pour être à la hauteur de ce que j’ai reçu. Je vais m’investir corps et âme pour servir ma région et ce n’est qu’un retour aux sources».

DNES à Ben Guérir
M’Hamed Hamrouch et Chafik Arich

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *