«La politique fait partie de mon quotidien»

ALM : Quel est votre parcours politique ?
Fala Boussola : En ce qui me concerne, j’ai grandi dans un entourage où la politique est particulièrement présente. La politique fait d’ailleurs partie de mon quotidien. Je suis issue d’une famille de combattants. Mes deux grand-pères sont morts lors de batailles de l’armée de libération. La région du Sud regorge par ailleurs de problèmes politiques, ce qui nous oblige à pratiquer la politique dans notre vie de tous les jours. La région a également connu une grande évolution en matière d’appartenance aux divers partis politiques. Les Sahraouis sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à manifester de l’intérêt pour la chose politique. Ils adhèrent ainsi de plus en plus aux partis politiques et aux associations.

Pourquoi avez-vous choisi d’adhérer à l’USFP ?
Il faut dire que l’Union socialiste des forces populaires (USFP) fait partie des partis politiques les plus grands et les plus solides. Le parti possède par ailleurs une base dont on ne peut qu’être fier. Mon choix repose sur le parfait accord entre mes convictions et mes attentes, et les grands principes du parti. La grande ouverture du parti de l’USFP sur la région du Sud a également motivé mon choix. C’est un parti qui s’est d’ailleurs ouvert sur toutes les composantes de la société. Sa politique d’ouverture a encouragé des milliers de personnes à y adhérer. Personnellement, j’ai rejoint les rangs de l’USFP en 2006. Par ailleurs, et en ce qui concerne mon parcours professionnel, je suis un agent de l’OCP (Office Chérifien des Phosphates). J’exerce en tant que technicienne spécialisée dans la Fosse de Boukraâ.

Selon vous, quel pourrait être l’apport des candidatures féminines pour les régions du Sud ?
J’estime personnellement que les candidatures féminines sont très importantes, dans la région plus particulièrement. Elles font ressortir le rôle primordial de la femme sahraouie dans l’action politique. J’insiste par ailleurs sur l’implication de la femme dans la société sahraouie.
Les femmes de la région possèdent en effet une très forte personnalité qui fait d’elles le noyau de la société et qui les prédispose à jouer un rôle important. Qu’est-ce qui les empêcherait donc d’être présentes, et en force, dans la vie politique ? L’USFP, en tant que parti politique particulièrement présent, a ainsi donné l’occasion à la femme sahraouie de marquer sa présence sur la scène politique aussi bien régionale que nationale. Ma candidature en deuxième position sur la liste nationale du parti est la preuve que ce dernier a bien étudié la société sahraouie et qu’il a identifié le poids de la femme dans ce contexte particulier. Je suis par ailleurs très optimiste quant à mes chances de remporter ces législatives.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *