Programmes électoraux : CNI : Pour une mise à niveau de l’économie nationale

Programmes électoraux : CNI : Pour une mise à niveau de l’économie nationale

Le secrétaire général du parti du Congrès national ittihadi (CNI), Abdessalam Al Aziz a indiqué que sa formation opte pour une économie solidaire et s’engage à poursuivre le processus de mise à niveau, et ce, pour mieux répondre aux défis de la compétitivité et consacrer la nécessaire corrélation entre le social et l’économique.
Dans un entretien à la MAP à l’approche des élections législatives du 7 septembre, M. Al Aziz a précisé que le parti propose, pour atteindre cet objectif, une batterie de mesures qui vont dans le sens de la réhabilitation du rôle de l’Etat en tant que planificateur et acteur majeur dans toute politique de développement humain. «Cela passe aussi, a-t-il expliqué, par la création de grands pôles économiques, la gestion rationnelle du budget de l’Etat selon les priorités, la promotion des PME-PMI à travers notamment un accès facile au financement et selon des taux raisonnables et une fiscalité moins lourde».
Il a, à ce propos, souligné que le CNI plaide, dans le programme qu’il a élaboré dans la perspective de ce scrutin, pour l’élargissement de l’assiette fiscale, la révision du taux de l’IGR dans le sens notamment de son unification selon les catégories de salariés. Dans le domaine de l’emploi, le parti prévoit la création de 350 à 400 mille emplois par an et l’augmentation du taux de travail                 rémunéré pour atteindre 78 % d’ici à 2012 au lieu de 72 actuellement.
Pour réaliser ces objectifs, le parti appelle à la création de centres régionaux d’emploi et de formation où seront représentés tous les acteurs économiques, sociaux et ceux de la formation professionnelle, dans le but de mieux cibler les besoins, coordonner les actions et mieux évaluer les politiques précédentes en la matière au niveau de la région.
Le parti préconise aussi une nouvelle politique orientée vers la restructuration du système de l’enseignement et de la formation professionnelle et propose la création d’un observatoire de suivi du marché de l’emploi et l’association des chercheurs à la détermination des besoins et à l’élaboration des stratégies en matière d’emploi.
Concernant le domaine social, le parti est pour une intégration effective de la dimension sociale dans toute politique économique, l’unification des différentes caisses en vue de les rassembler en une seule, et plaide également pour la création d’une allocation sociale au profit de 5,5 millions de personnes en situation précaire.
En matière d’éducation et de formation, le parti estime que ce domaine nécessite une réforme globale orientée vers la révision des programmes scolaires et la revalorisation de la formation.
Dans le domaine de la santé, le CNI est pour l’augmentation du budget à hauteur de 4 % du PIB au lieu de 2 actuellement, la mise en oeuvre d’une carte sanitaire, l’élargissement de la couverture médicale obligatoire, l’établissement d’un listing des maladies chroniques et coûteuses, ainsi que l’amélioration de la prise en charge médicale pour diminuer le nombre de décès des enfants en bas âge et des mères.
Dans le domaine agricole, le parti souligne la nécessité de mettre en place une stratégie pour promouvoir le secteur et mieux répondre aux besoins des agriculteurs, une stratégie intégrée à moyen terme pour revaloriser le potentiel du monde rural et l’aider à être en phase avec les nouvelles technologies dans le domaine. Le parti plaide aussi pour la modernisation des coopératives et des Chambres agricoles, ainsi que pour la diversification de la production sur la base d’un plan national clair et la revalorisation de la recherche agricole.
Par ailleurs, le CNI propose l’élaboration de programmes intégrés dédiés à la préservation de l’environnement, l’encouragement des énergies non polluantes dans les usines, le respect des normes internationales en la matière, la gestion rationnelle des ressources hydriques ainsi que la lutte contre la désertification.
M. Al Aziz a, d’autre part, formé le voeu que les prochaines législatives débouchent sur l’émergence d’institutions fortes capables de faire face aux multiples défis auxquels le Maroc est confronté.
Il a également émis le souhait que ces élections puissent permettre de consolider les acquis démocratiques du pays et aider le Royaume à renforcer son rôle au niveau régional et méditerranéen.
Au sujet des préparatifs de son parti pour le scrutin du 7 septembre, M. Al Aziz a mis en avant son alliance avec le Parti de l’avant-garde démocratique socialiste (PADS) et le Parti socialiste unifié (PSU) qui présenteront un candidat commun et feront une campagne commune, ajoutant que le CNI s’ouvre sur toutes les potentialités et compétences capables de gérer les grands dossiers et de contribuer à l’enrichissement de l’expérience politique.
M. Al Aziz a indiqué que le CNI fait partie des partis de la gauche sociale qui œuvre à l’équité sociale, à l’élargissement des libertés publiques et à la consolidation de la solidarité sociale pour un Maroc stable et fort face aux défis.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *