Tan Tan: Les élues formées à la régionalisation élargie

Tan Tan: Les élues formées à la régionalisation élargie

Les femmes élues de la région de Guelmim-Smara ont bénéficié récemment à Tan Tan d’une session de formation de deux jours, organisée sous le signe «La participation de la femme dans la mise en œuvre de la régionalisation élargie».

La session de formation, organisée par le réseau des femmes élues dans la région de Guelmim-Smara en partenariat avec le Programme des oasis du sud, l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du sud du Royaume et l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), s’inscrit dans le cadre des efforts déployés pour promouvoir la régionalisation élargie auprès des élues et des actrices associatives.

Cette formation destinée aux femmes élues locales tend à consolider leurs compétences et capacités techniques afin de mieux gérer les problèmes qu’elles rencontrent dans le domaine des affaires locales à travers l’organisation et l’optimisation de leur temps et l’amélioration de leur profil et de leur leadership.

Cette session de formation vise aussi à concevoir et à modéliser des démarches et outils pratiques sur le leadership et la participation active des femmes en vue de contribuer à la promotion de la démocratie locale à travers l’émergence d’élites féminines, conformément aux dispositions de la nouvelle Constitution et aux objectifs de la régionalisation avancée.

Cette session a aussi permis de renforcer les capacités politiques et de gestion des femmes en vue de leur permettre de remplir pleinement leur mission dans le développement de leurs régions et de renforcer leurs capacités de réseautage pour encourager d’autres femmes à s’engager sur la scène politique et participer aux prochaines élections.

Selon les bénéficiaires de cette session, le Maroc constitue un modèle à suivre en matière de renforcement de la participation féminine dans la gestion des politiques publiques et d’accès des femmes aux postes de responsabilité.

Selon elles, le choix du sujet s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement de la dynamique des grandes réformes institutionnelles et de gestion lancées par SM le Roi Mohammed VI, comme il découle de la volonté ferme des pouvoirs publics et des différentes composantes de la société visant à mettre sur pied les dispositions de la nouvelle Constitution qui a renforcé les acquis de la femme marocaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *