Transport scolaire: Le gouvernement abolit les véhicules sans banquettes

Transport scolaire: Le gouvernement abolit les véhicules sans banquettes

Pour ce faire, le ministère de tutelle vient de signer un protocole d’accord avec les instances représentant l’enseignement scolaire privé. Cet accord prévoit une période transitoire de trois ans pour l’abolition complète des voitures de transport équipées de simples bancs.

«Le ministère prend ces nouvelles mesures sur la base des statistiques concernant le nombre des victimes de la route parmi une population jeune âgée entre 4 et 19 ans. Durant l’année 2014, cette tranche d’âge a constitué 9% du total des morts et des blessés graves», annonce-t-on auprès du ministère de l’équipement et du transport.

Désormais, le ministère de tutelle va interdire la mise en service de véhicules sans sièges individuels dans le transport des écoliers. S’agissant des voitures déjà en circulation, les établissements d’enseignement scolaire devront s’engager au cours des trois prochaines années à les changer par des véhicules à banquettes. Ces mesures sont accompagnées par une révision des normes nationales en ce qui concerne le transport scolaire.

En effet, le ministère de tutelle annonce l’adoption d’une nouvelle formule pour la détermination du nombre de sièges autorisés pour chaque véhicule. Ceci implique automatiquement la révision du poids sur la base des nouvelles données du ministère de la santé qui prennent en considération la moyenne des poids des écoliers utilisant le transport scolaire. Ce n’est pas tout. Les établissements scolaires privés ne doivent pas vendre ou transmettre la propriété des anciens véhicules à d’autres établissements avant d’avoir remis lesdits véhicules aux nouvelles normes. Par ailleurs, le ministère du transport s’engage de son côté à simplifier les procédures d’autorisation exceptionnelles pour les sorties scolaires et les loisirs. Sauf qu’il sera formellement interdit aux écoles de transporter dans leurs véhicules des enfants n’appartenant pas à ces établissements en dehors des règlements en vigueur.

Autre nouveauté, les écoles devront assurer une formation dans la sécurité routière au profit des enseignant(e)s afin de renforcer leurs compétences en la matière. Il faut préciser que les nouvelles mesures viennent en application des recommandations issues de la journée d’étude sur le transport scolaire organisée en février dernier à l’occasion de la journée nationale de la sécurité routière. Des commissions techniques avaient été alors créées avec la participation des parties concernées notamment les représentants de l’enseignement privé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *