Intoxication alimentaire au collège Zahraoui de Meknès : des mesures disciplinaires à l’encontre des responsables

Intoxication alimentaire au collège Zahraoui de Meknès : des mesures disciplinaires à l’encontre des responsables

L’affaire de l’intoxication alimentaire à la cantine du collège Zahraoui de Meknès continue de faire couler beaucoup d’encre. Le ministère de l’Éducation nationale vient de prendre des mesures disciplinaires à l’encontre de responsables administratifs du collège Zahraoui et à la délégation de Meknès. Un communiqué du ministère de l’Éducation nationale indique que ces responsables «ont failli à leur devoir» et qu’il a été décidé d’engager des poursuites judiciaires contre «toute personne ayant failli à ses engagements dans le cadre du contrat-cadre». Cherchant à avoir plus de précisions au sujet des mesures disciplinaires, les responsables du ministère de l’Éducation nationale sont restés injoignables. Cette décision a été prise suite à l’intoxication, la semaine dernière, de plusieurs dizaines d’élèves dans la cantine de l’internat du collège. Selon le ministère de l’Éducation nationale, 61 élèves internes, deux enseignants et un agent de sécurité ont été victimes d’une intoxication alimentaire. Contacté par ALM, Kamel Lahlou, le délégué provincial du ministère de l’Éducation nationale avoue ne pas être au courant de ces mesures disciplinaires. «Je suis dans l’incapacité de vous informer sur ce sujet car nous n’avons reçu aucun document», affirme M. Lahlou. Ce responsable explique que «cette intoxication alimentaire collective a eu lieu vendredi dernier. Sur les 126 internes que compte l’établissement, 45 élèves internes ont eu des malaises après avoir mangé du poulet garni de carottes. Ces derniers ont aussitôt été transportés à l’hôpital Mohammed V de Meknès pour recevoir les soins nécessaires. Ils sont sortis le lendemain et sont en bonne santé». Selon M. Lahlou, l’ensemble des internats de Meknès s’approvisionnent auprès du même fournisseur et reçoivent les mêmes denrées alimentaires précisant que les cas d’intoxication n’ont été enregistrés que dans un seul collège.
Une enquête a été ouverte pour déterminer l’origine de cet incident. La commission centrale d’investigation chargée d’enquêter sur cette affaire a élaboré un rapport dans lequel elle délimite les responsabilités des intervenants dans l’opération d’approvisionnement alimentaire. Celle-ci propose une série de mesures à prendre en vue d’éviter la répétition, à l’avenir, d’un tel incident. Les intoxications alimentaires dans les écoles sont loin d’être rares au Maroc. En avril 2009, quarante-cinq élèves d’une école primaire de Fès avaient été victimes d’une intoxication alimentaire. Les victimes avaient été hospitalisés au Centre hospitalier universitaire (CHU) Hassan II de Fès. Cette intoxication était due à la consommation de friandises de fabrication artisanale et commercialisées dans de mauvaises conditions d’hygiène par un marchand ambulant qui avait été arrêté par la police.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *