Médicaments : Une convention pour booster la fabrication locale

Médicaments : Une convention pour booster la fabrication locale

Une convention de partenariat a été signée, lundi à Rabat, entre le ministère de la santé, le ministère délégué auprès du chef de gouvernement chargé des affaires générales et de la gouvernance et Novartis, société réputée être un leader mondial dans l’offre de médicaments. En vertu de ce document les deux partenaires s’engagent à renforcer leur coopération dans le but d’explorer les opportunités offertes à la production locale, de faciliter l’accès à des produits novateurs et aux génériques ainsi que de développer les capacités techniques et de promouvoir les essais cliniques locaux. Interrogé au sujet de l’échéancier qui permettrait de donner un contenu réel à la convention, Mehdi Zaghloul, directeur général de Novartis Maroc, a révélé que les travaux avec les divisions du ministère ont, en fait, déjà débuté. Il a également laissé entendre que les actions communes en matière d’essais cliniques ont été entamées. «En tout état de cause, a-t-il ajouté, nous nous astreignons à faire à chaque fois le point sur le chemin parcouru tous les six mois».
Le ministre de la santé, qui s’est particulièrement félicité des espaces ouverts par la convention à l’accessibilité et qui a mis en exergue la qualité et l’ancienneté de la présence du Groupe Novartis au Maroc, a déclaré que le but de la convention est également de rationaliser l’utilisation du médicament par les patients en même temps que de promouvoir un transfert de technologie que tous appellent de leurs vœux. Il a invité les autres laboratoires à s’inscrire dans le processus mis en branle par la convention et qui, selon lui, verse dans la sens de l’appel qu’il a lancé aux tout premiers jours de sa prise de fonction concernant la nécessaire coopération entre le public et le privé. Il s’est également déclaré satisfait de ce que la nouvelle convention stimule l’émulation dans le secteur pharmaceutique dont il a dit qu’il connaît actuellement des transformations aussi rapides que déterminantes. Le ministre qui est revenu sur ses déclarations concernant la baisse des prix de certains médicaments a rappelé que cette initiative est un geste des associations des fabricants, lesquels ont pris l’engagement de mettre à meilleur niveau les prix aberrants. Il a également affirmé que la convention signée avec Novartis devrait booster l’usage du générique qui plafonne à 34% de la consommation totale.
Le ministre des affaires générales et de la gouvernance a, pour sa part, considéré que le nouveau tournant pris par la coopération du Maroc et de Novartis devrait ouvrir de nouveaux horizons à l’exportation locale de médicaments. Il a rappelé que le secteur génère actuellement 8 à 10 milliards de dirhams, se compose d’une quarantaine d’unités, d’une cinquantaine de distributeurs et de 11.000 à 11.500 officines. Il a précisé que la consommation moyenne de médicaments reste faible et se situe à seulement 450 dirhams par habitant et par an. Il a également estimé que la convention signée avec Novartis et toutes celles qui pourraient la conforter dans un avenir proche devrait changer la structure des réponses apportées à la demande locale dont les 2/3 sont satisfaits localement et le reste par importations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *