Sécurité spirituelle: l’Institut Mohammed VI forme l’élite des imams

Sécurité spirituelle: l’Institut Mohammed VI forme l’élite des imams

Il a été inauguré en 2015 et accueille des étudiants marocains et étrangers

A la fin de leur cursus, les étudiants sont dotés des connaissances nécessaires pour l’exercice des missions religieuses de l’imamat, du prêche, de la prédication et de la sensibilisation religieuse.

Diffuser les valeurs de l’Islam du juste milieu, tel est le but de l’Institut Mohammed VI de formation des imams, morchidines et morchidates. Inauguré en 2015, cet Institut accueille des étudiants et des imams marocains et étrangers originaires en majorité de pays arabes, africains et européens. Au cours de leur parcours au sein de cet établissement, les étudiants suivent une formation sur le rite malékite ainsi que sur les préceptes de l’Islam. Il faut dire que l’inauguration d’une telle institution s’inscrit dans le cadre de la stratégie visant à fournir aux générations montantes d’imams et de morchidates les vraies valeurs de l’Islam. Cette stratégie intégrée, dont l’Institut Mohammed VI est l’un des piliers, est destinée également à la préservation de la sécurité spirituelle du Maroc et de l’unité du rite malékite. Grâce à un staff pédagogique et administratif de haut niveau, des formations adaptées sont dispensées au profit des étudiants pour leur permettre d’acquérir toutes les connaissances nécessaires pour l’accomplissement de leur mission. Des cours théoriques et pratiques, des conférences, des stages et des recherches scientifiques font partie du cursus proposé par l’Institut. Celui-ci fait donc partie des moyens que le Royaume du Maroc se donne depuis des décennies pour renforcer et consolider son identité spirituelle par la promotion des valeurs et des finalités de l’Islam authentique, empreint de respect mutuel et de générosité et appelant à une pratique religieuse ouverte et équilibrée à même de garantir la cohésion et l’unité de la société marocaine.

A la fin de leur parcours, les étudiants sont dotés des connaissances nécessaires pour l’exercice des missions religieuses de l’imamat, du prêche, de la prédication et de la sensibilisation religieuse. Les candidatures à l’Institut Mohammed VI de formation des imams, morchidines et morchidates sont ouvertes aux titulaires d’une licence délivrée par une université marocaine, ou d’un diplôme reconnu équivalent. L’intégration de l’institution nécessite bien évidemment quelques critères.

Les candidats doivent ainsi avoir mémorisé le Saint Coran dans son intégralité. Deux types de formation sont proposés à l’Institut Mohammed VI de formation des imams, morchidines et morchidates.

La première dite de base, ouverte aux candidats pouvant s’investir sur une ou plusieurs années et la seconde dite continue, ouverte notamment aux imams et morchidates en exercice qui souhaitent complèter leur formation antérieure et consolider leurs acquis à travers des cycles de formation de courte durée.

La formation initiale à l’Institut Mohammed VI de formation des imams, morchidines et morchidates est d’une année pour les Marocains et s’étale sur deux ou trois années pour les étrangers. D’une capacité pédagogique de 1.000 places, le nouvel institut (28.687 m²), dont les travaux de construction ont été lancés par le Souverain le 12 mai 2014, comprend un pavillon pédagogique qui abrite des amphithéâtres, des salles de cours et d’informatique, une salle polyvalente, la mosquée «Al Oukhoua Al Islamiya», et une bibliothèque dotée d’un fonds documentaire important.

Modalités de candidature et d’admission

Les candidatures à l’Institut Mohammed VI de formation des imams, morchidines et morchidates sont ouvertes aux titulaires d’une licence délivrée par une université marocaine, ou d’un diplôme reconnu équivalent.

Il est procédé à la sélection parmi les licenciés des candidats imams et candidates morchidates, lesqules doivent réunir plusieurs conditions. Ils doivent être ainsi titulaires d’une licence ou d’un diplôme reconnu équivalent; être âgés de quarante-cinq (45) ans au plus; avoir mémorisé le Saint Coran dans son intégralité pour les candidats. Les candidates doivent avoir mémorisé la moitié du Saint Coran.

Les candidats et les candidates sont convoqués pour passer un entretien devant deux commissions (commission de l’apprentissage du Saint Coran et commission scientifique). Des évaluations sous forme de contrôle continu et d’examens terminaux (écrits et oraux) sont organisées pour chaque matière et unité d’enseignement. Les dispositions de ces évaluations sont fixées par arrêté ministériel.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *