Brésil : un cycle de travail à ouvrir avant l’édition 2014

Brésil : un cycle de travail à ouvrir avant l’édition 2014

L’élimination amère du Brésil en quart de finale du Mondial-2010 à peine consommée, un nouvelle page se tourne pour une Seleçao qui doit désormais régler ses questions de style, de joueurs et d’entraîneur avant d’accueillir la prochaine Coupe du monde en 2014. «Un cycle de travail se termine maintenant, et pas de la manière que nous souhaitions», a reconnu le milieu Gilberto Silva. En fin de contrat, Dunga, malgré ses victoires en Copa America (2007) et en Coupe des Confédérations (2009), ne devrait pas être trop regretté après cette fin de parcours abrupte, contre les Pays-Bas (1-2). Dans un pays qui a élevé le beau jeu au rang de religion d’Etat, son style défensif n’a jamais trop été accepté et un rapide débat sur l’identité nationale devrait favoriser un successeur à l’esprit un peu plus «maison». Plusieurs noms circulent d’ailleurs déjà pour le remplacer. Mano Menezes semble pour l’instant le favori, autant pour des raisons personnelles que politiques. Doué pour le consensus, à l’inverse de Dunga, il est également l’entraîneur des Corinthians, club présidé par Andres Sanches, l’homme de confiance du président de la Confédération brésilienne (CBF) Ricardo Texeira qui pourrait lui laisser son siège en 2014.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *