Chroniques

Le mot pour rire : Le code de la route et l exception du foot

© D.R

J’ai beau faire des efforts surhumains pour être indulgent avec mes prochains, il y a des fois où je-n’en-peux-plus ! Tenez ! Dimanche dernier, alors que je roulais tranquillement sur l’autoroute Casa-Rabat, j’ai été dépassé par une petite bagnole qui klaxonnait avec plein de petits drapeaux verts qui virevoltaient à tout vent. J’ai vite pigé le pourquoi de ce boucan et de cet accoutrement : ce sont de joyeux supporters du Raja en partance pour le match phare contre les FAR. Et puis, ce fut un déluge d’estafettes bondées et de «hondates» et de «pick-up» surbookées, avec des têtes, des jambes et parfois tout le corps qui dépassaient. Ce qui est marrant dans tout ça, c’est que parmi tous les gendarmes, très nombreux ce jour-là, je n’en ai pas vu un seul qui ait levé le petit doigt pour mettre le holà, au moment où de pauvres conducteurs piqués par le radar pour un petit dépassement de 5 ou 10 km se faisaient pénaliser à tout va ! Vous avez dit «opium du peuple» ?
A demain

Articles similaires

Chroniques

Kaïs Saëd, l’autre Tebboune

Depuis son arrivée au pouvoir, Kaïs Saëd s’est arrangé pour mettre la...

Chroniques

Drame humain à Gaza : Ou l’art de justifier l’horreur

Il n’y a strictement aucune différence entre l’invasion de l’Ukraine par l’armée...

Chroniques

Des histoires, des racines et des ailes…

Vous revenez dans la ville de vos parents et de leurs parents,...

Chroniques

Tim et Mehdi, nos enfants prodiges du foot!

Nous avons de véritables pépites au cœur de notre jeunesse, qui font...