Le mot pour rire : Les cloches et nous

Le mot pour rire : Les cloches et nous

Un de nos ministres que j’ai rencontré récemment, à l’apparence taciturne, mais qui est plutôt sympathique, m’a très gentiment reproché le titre de ma dernière chronique qu’il trouvait trop 2ème degré.

En fait, comme il me l’a lui-même expliqué, il craignait que ceux auxquels ce billet s’adressait, n’en comprennent pas le sens. Alors, comme je le fais en pareilles occasions, je lui ai raconté cette belle phrase de Guy Bedos qu’il avait sortie un jour quand on lui avait fait une remarque similaire : « Je sais que tout le monde ne pige pas ce que je dis, mais je ne m’adresse pas aux cancres qui sont au fond de la classe».  Monsieur le Ministre a éclaté de rire sans faire aucun commentaire, mais de son grand et long sourire en coin, j’ai très cyniquement déduit qu’il avait vraiment envie de m’avouer que Bedos n’était pas loin de la vérité.

Bien sûr, tout insolent et irrévérencieux que je suis, je n’ai pas voulu insister, mais ce soir-là, j’ai compris une chose : on peut ne pas avoir de l’estime pour les cancres, mais on peut accepter de bosser avec eux.

A demain

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *