Forum économique Maroc-Russie: Grosses opportunités d’affaires pour l’Afrique

Forum économique Maroc-Russie: Grosses opportunités d’affaires pour l’Afrique

Après l’Afrique, l’Eurasie se positionne comme marché prometteur pour les opérateurs économiques du Maroc.

La Russie est la destination choisie par une palette d’hommes d’affaires marocains où ils se sont entretenus lundi avec leurs homologues russes, et ce dans le cadre du Forum Maroc-Russie. Organisé conjointement par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et le ministère des affaires étrangères et de la coopération, cet évènement positionne le Maroc en tant que partenaire stratégique de la Russie.

Un partenariat qui ouvre des horizons divers, notamment en termes d’échanges commerciaux et de climat d’affaires. Premier en son genre, ce forum constitue un point de contact clé pour prospecter un marché fort prometteur. Pour ce faire, de nombreux accords ont été conclus instaurant ainsi les bases d’une démarche bilatérale axée sur la diversité et l’innovation. Les deux parties définissent conjointement les enjeux à venir de ce partenariat dont les secteurs phares seront les services financiers, tourisme, agriculture et pêche maritime, mines, logistique et connectivité.

Maroc-Russie : 2 milliards de dollars d’échanges

Les relations économiques entre le Maroc et la Russie sont sur de bons rails. Le Royaume occupe une place prépondérante dans le carnet économique du pays du Kremlin. Les rapports ont été dynamisés par les visions stratégiques des deux chefs d’État. Le premier élan a été donné par Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui, lors de sa visite historique en Russie en 2002, a assis les bases d’un partenariat stratégique, concrétisées par la conclusion d’une multitude d’accords et de partenariat. Aussi, la visite de Vladimir Poutine au Maroc en 2006 a tracé pour sa part la feuille de route des relations bilatérales. L’agriculture, l’agroalimentaire et le transport aérien furent le déclencheur d’une dynamique économique couronnée par un échange de 2,5 milliards de dollars en 2013.

Finances : Vers un destin économique africain commun

«Comment resserrer davantage les relations multidimensionnelles entre deux grandes Nations historiques et millénaires». Telle est la préoccupation commune mise en exergue par Othman Benjelloun, en sa qualité de président du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), lors de l’ouverture du Forum économique Maroc-Russie. Lors de son intervention, M. Benjelloun a mis le point sur le rôle du secteur bancaire et financier et marocain pour étendre les opportunités d’affaires russes dans le continent africain.

«Au travers du secteur bancaire et financier marocain, grâce à la multiplication des co-investissements maroco-russes, notre pays mérite d’être un des deux points cardinaux d’entrée de la Fédération de Russie auprès des pays africains», explique le président du GPBM. Selon M. Benjelloun, le rapprochement économique entre le monde des affaires des deux pays est une  opportunité de forger un destin économique africain commun. Dans cette démarche les banques russes et marocaines joueraient un rôle majeur pour les deux prochaines décennies. L’Objectif étant de consolider une alliance maroco-russo-africaine pour le développement.

Tourisme : opération séduction

Entre promotion et ingénierie, la destination Maroc est en opération séduction. Après le plaidoyer de Lahcen Haddad visant 800.000 touristes à l’horizon 2020, la SMIT définit ses attentes des investisseurs touristiques russes. La Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT), représentée par son directeur Imad Berrakad, a fait preuve de disposition et d’engagement résolu afin d’assurer le partenariat entre les deux destinations.

Les axes de collaboration sont en cours de prospection mettant l’accent éventuellement sur le climat des affaires stable du Maroc ainsi que sur ses opportunités d’investissements répondant aux attentes des investisseurs touristiques russes. Une plate-forme B to B a permis donc aux opérateurs de l’industrie hôtelière des deux pays de tisser des relations d’affaires à forte valeur ajoutée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *