Fruit d’un partenariat entre la CGEM et l’IFC : Une trentaine d’entreprises adhère à l’initiative «Morocco4diversity»

Fruit d’un partenariat entre la CGEM et l’IFC : Une trentaine d’entreprises adhère à l’initiative «Morocco4diversity»

Le renforcement de la participation économique des femmes pour une économie plus résiliente et plus inclusive a été au cœur d’une rencontre tenue mardi 7 décembre par la Confédération générale des entreprises du Maroc et la Société financière internationale (IFC).

L’occasion étant de revenir sur la campagne «Morocco4diversity» initiée par les deux parties en vue de mobiliser les entreprises marocaines autour de la question de l’égalité professionnelle.

Intervenant dans ce sens, Chakib Alj, président de la CGEM, souligne que cette initiative constitue un message d’espoir et d’optimisme pour la construction du Maroc de demain où le développement socio-économique est hautement tributaire de l’autonomisation économique des femmes». Cette campagne connaît en effet une forte mobilisation des entreprises marocaines. 36 chefs d’entreprises de différentes régions du Royaume se sont engagés en faveur de cette initiative. L’ambition étant d’atteindre 200 entités. Ces dernières partageront des engagements concrets en matière de partage et d’échanges de bonnes pratiques relatives à la promotion des talents féminins dans le milieu de l’entreprise. «Les retombées générées par cette initiative reflètent la grande prise de conscience des entreprises marocaines en matière d’égalité professionnelle», estime M. Alj.

De son côté, Xavier Reille, directeur d’IFC pour le Maghreb, indique qu’à travers cette initiative lancée en partenariat avec la CGEM, son institution s’engage à renforcer la représentativité des femmes au niveau des postes à responsabilité et des organes de gouvernance.

«A travers cette plateforme, une communauté d’entrepreneurs et de chefs d’entreprises s’est engagée grâce à des actions concrètes pour embaucher plus de femmes dans les entreprises et les aider à progresser et à percer le plafond de verre», relève-t-on du responsable. Rappelons que la Commission spéciale sur le nouveau modèle de développement est venue avec des recommandations visant à renforcer la participation économique des femmes. Les objectifs fixés dans ce sens visent à atteindre un taux d’activité féminine de 45% à l’horizon 2035, contre 22% en 2019. Le principe de l’égalité professionnelle figure également au cœur des priorités du patronat marocain. Outre la charte RSE, la CGEM définit dans son dernier livre blanc une batterie de mesures pour la promotion de l’employabilité des femmes.

K.T

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *