Gestion de la chaîne d’approvisionnement durant la crise sanitaire : L’agilité et l’inclusivité sauvent la mise

Gestion de la chaîne d’approvisionnement durant la crise sanitaire : L’agilité et l’inclusivité sauvent la mise

Les chocs ont été vécus à des degrés variés du fait que certaines branches d’activité ont été fortement sollicitées alors que d’autres se sont retrouvées à l’arrêt.

Apporter des perspectives et des éclairages personnalisés sur la gestion de la chaîne d’approvisionnement durant la crise sanitaire… C’est l’exercice sur lequel se sont penchés les intervenants lors du récent webinaire inscrit dans le cycle des «Webconferences by Logismed».

L’objectif étant de mettre en avant l’agilité de la supply chain (chaîne d’approvisionnement) et son inclusivité face à la double incertitude de l’offre et de la demande. Des directeurs de la «supply chain» de différents secteurs sont venus apporter leur témoignage quant aux difficultés rencontrées durant cette période et des actions engagées pour s’adapter à cette situation exceptionnelle. Les chocs ont été vécus à des degrés variés du fait que certaines branches d’activité ont été fortement sollicitées alors que d’autres se sont retrouvées à l’arrêt.
Au niveau du secteur pharmaceutique, la tendance était instable. La demande a explosé aux premiers jours de la crise sanitaire. Les professionnels ont observé une ruée sur les stocks d’un certain type de médicaments, notamment ceux prescrits dans le cadre des maladies chroniques. Si les industriels pharmaceutiques ont observé une tendance au-dessus de la moyenne durant le mois de mars, une baisse a commencé à se confirmer aux mois d’avril et mai. Ceci s’explique par l’absence de prescription du fait que l’activité des médecins était limitée en cette période.
Pour ce qui est du secteur de l’emballage, la demande a été nuancée en fonction des sous-activités au niveau industriel. Il ressort que la branche «fruits et légumes» a pu tirer son épingle du jeu en maintenant le rythme de production.

Toutefois la demande s’est lissée les mois ayant suivi le déclenchement de la crise sanitaire. Cette tendance est confirmée au niveau de l’industrie automobile et céramique dont l’activité a été fortement impactée par la crise sanitaire. Le secteur électrique est passé, quant à lui, par plusieurs phases. Une chute de demande très prononcée a été observée les premières semaines de la crise, notamment dans le tertiaire. Toutefois, le secteur a été très présent dans certains domaines, en l’occurrence dans les infrastructures de santé et l’agroalimentaire et en partie dans la sécurisation des alimentations électriques. Le secteur de la grande consommation a affiché des cadences diversifiées.

Après la panique manifestée par les consommateurs la veille de la crise sanitaire, la tendance a été moins importante durant le confinement pour reprendre d’un cran après Aïd El Fitr. Se référant aux témoignages partagés, la chaîne logistique est globalement passée par des périodes variées. Le challenge était d’assurer l’approvisionnement dans un contexte marqué par une mobilité réduite et des frontières fermées.

Toutefois, tous les circuits ont fait preuve de flexibilité et d’inclusivité du fait que l’ensemble des chaînes et modèles de management ont évolué vers une haute fréquence.
Une dynamique sur laquelle il faut capitaliser pour l’après-Covid, une période qui sera riche en défis et enseignements.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *