Le Maroc confirme son positionnement sur l’hydrogène

Le Maroc confirme son positionnement  sur l’hydrogène

Le Maroc avance à grands pas en matière de développement durable. Le choix de l’hydrogène vert illustre pleinement l’engagement du Royaume de réussir sa transition énergétique et d’asseoir son positionnement sur l’échiquier international comme étant un pionnier en matière d’énergies renouvelables.

Conformément à la vision tracée par le Souverain, le département de l’énergie, des mines et de l’environnement et toutes les autres instances opérant dans le secteur s’activent dans le déploiement de l’hydrogène vert qui se veut la clé de voûte de la transition verte des secteurs énergétique et industriel. D’ailleurs, les premières initiatives de développement de l’hydrogène vert ont d’ores et déjà été lancées sur l’ensemble du territoire, couronnant ainsi la mise en place d’une stratégie de développement conformément aux recommandations de l’étude ayant confirmé la disposition du Maroc d’un potentiel important pour le développement de cette filière. Le Maroc peut, en effet, capter jusqu’à 4% de la demande mondiale en molécules vertes. «La mise en œuvre de cette stratégie dont l’objectif est de satisfaire la demande locale et d’optimiser l’exploitation du potentiel national notamment à travers des exportations, s’articule autour de trois axes stratégiques», apprend-on de la tutelle. Il s’agit en effet des technologies englobant les développements technologiques et les économies de coûts. Le deuxième axe porte sur l’investissement et l’approvisionnement. Ce volet comprend la mise en place d’un cluster industriel et l’élaboration d’un plan directeur des infrastructures correspondantes. La troisième orientation de la stratégie s’articule autour des marchés et de la demande. Elle se réfère à la réalisation des opportunités de la demande, donnant lieu à de nouveaux marchés.

A cet égard, un plan d’action a été défini en vue de mettre en œuvre les dispositions de cette stratégie de manière progressive et ce jusqu’à l’horizon 2050. Il est envisagé à cet égard de réduire les coûts tout au long de la chaîne de valeur de la filière d’hydrogène vert et de ses dérivés ainsi que de mettre en place les mesures nécessaires pour l’intégration industrielle locale de la filière hydrogène à travers la formation des ressources humaines et le transfert d’expertise auprès des compétences marocaines. Il est également prévu de créer un cluster industriel national dédié au développement des technologies hydrogène et l’élaboration d’un schéma directeur des infrastructures correspondantes. Ce plan d’action comprend également l’élaboration d’un plan national de stockage dont la finalité est de valoriser l’utilisation de l’hydrogène et de ses dérivés en tant que source d’énergie. Il est également question d’assurer le financement nécessaire au développement de l’hydrogène et aux activités de production associées en renforçant la coopération internationale avec les partenaires internationaux, ainsi que la création de nouveaux partenariats en vue de saisir les opportunités offertes par la filière hydrogène. Les objectifs tracés à l’horizon 2050 visent également le développement d’un marché national de l’hydrogène, et ce en invitant les opérateurs et les investisseurs à utiliser une énergie propre basée sur l’hydrogène vert. Au programme figure également la création d’un pôle de recherche et développement (R&D) marocain et régional. La finalité étant de renforcer l’engagement dans les activités de R&D et de proposer un ensemble de projets pilotes afin de consolider la position de notre pays en tant que centre d’expertise en nouvelles technologies. La tutelle entend, en outre, créer à travers cette stratégie les conditions favorables à l’exportation de l’hydrogène et de ses dérivés, avec une priorité donnée à son exportation vers l’Europe, où la demande est prévue d’être forte dans les années à venir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *