Les parcs aquatiques craignent le naufrage

Les parcs aquatiques craignent  le naufrage

Regroupés en collectif, les professionnels revendiquent l’éligibilité au fonds Covid-19, l’exonération des taxes…

Mobilisation chez les professionnels des parcs aquatiques et de loisirs au Maroc. Ces derniers viennent de se regrouper pour créer un collectif afin de défendre leur activité puisqu’ils se considèrent comme lourdement impactés par la crise du Covid-19. Ce collectif est créé à un moment où les professionnels des parcs aquatiques et de loisirs redoutent une deuxième année de fermeture dans la perspective de la future saison estivale alors que de nombreux sites hôteliers et touristiques non moins risqués ont déjà vu leurs activités reprendre.

Aussi, les représentants du secteur affirment avoir été «exclus» de toutes les aides gouvernementales allouées aux opérateurs touristiques. Dans ce sens, Issame Kiouder, élu président de l’Association marocaine des parcs aquatiques et de Loisirs, déclare: «Le secteur des parcs aquatiques est une activité fragile de part son caractère saisonnier. Elle a été fortement touchée par la crise du Covid et la série des fermetures. Exclue des aides gouvernementales, elle fait face à des difficultés financières majeures. Aujourd’hui, les entreprises opérant dans le secteur sont menacées de faillite». Et d’ajouter: «Nous souhaitons initier un dialogue avec les autorités de tutelle pour les sensibiliser sur la problématique de notre activité et solliciter un dispositif d’aide à l’instar des autres secteurs économiques, notamment touristiques, dans le cadre du Comité de veille économique».

Dans ce cadre, les professionnels des parcs aquatiques sollicitent «un soutien de l’Etat via une subvention financière urgente pour la survie du secteur des parcs aquatiques et de loisirs, l’exonération des impôts et taxes locaux ainsi que la suspension des échéances des crédits bancaires. De même, ils revendiquent l’éligibilité au Fonds COVID/CNSS à travers notamment l’éligibilité du personnel aux dispositions de l’aide CNSS au même titre que les établissements d’hébergements classés, les agences de voyages agréées, les transporteurs touristiques agréées et les guides touristiques. Ainsi, nous désirons intégrer notre secteur d’activité à ce listing. Ils demandent, en outre, une prise en compte de la particularité spécifique du caractère saisonnier de l’activité et de la baisse du chiffre d’affaires annuel ainsi que le reclassement de l’activité en tant qu’exploitations privées, permettant une gestion et un contrôle strict des visiteurs». A noter enfin qu’à l’issue de l’assemblée constitutive, les professionnels des parcs aquatiques ont adopté les statuts de leur association et élu les membres du bureau exécutif.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *