Economie

Plan national de développement des échanges commerciaux: La vision triennale expliquée au patronat

© D.R

Le Plan national de développement des échanges commerciaux pour la période 2014-2016 vient d’être dévoilé au patronat national. Mohamed Abbou, ministre délégué auprès du ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, chargé du commerce extérieur, a été reçu vendredi par Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la CGEM, afin de discuter des grandes lignes de cette nouvelle vision triennale.

Le ministre a dans ce sens procédé à une présentation exhaustive du dispositif dont l’objectif principal est de contrer le déficit commercial du Maroc. M. Abbou a souligné dans ce sens que «ce plan constitue une vision stratégique et une feuille de route basée sur l’état des lieux ainsi que la définition des mesures de redressement nécessaires visant à surmonter l’ensemble des contraintes ayant un impact négatif sur la balance commercial».

Le plan triennal s’articule autour de 3 axes principaux. Ainsi, 20 chantiers et 40 mesures ont été identifiés. La finalité étant de valoriser, développer et promouvoir les exportations. De même, les axes convergent vers une régulation des importations et l’amélioration de la valeur ajoutée locale. Intervenant à cet égard, Mme Bensalah a souligné que ce plan était d’une urgence certaine.
Il représentait, par ailleurs, une continuité de la stratégie de développement des exportations «Maroc Export Plus». Selon la présidente de la CGEM, l’offre exportable devrait répondre à la demande extérieure et permettre une montée dans la chaîne de valeur qui rend la production nationale compétitive sur les marchés à l’export.

A cet égard , Miriem Bensalah mise gros sur la mobilisation du secteur privé indiquant que la réussite dudit plan reste tributaire de l’implication du secteur privé et public. Pour rappel, le diagnostic de la situation actuelle des échanges commerciaux n’est pas rassurant. Le déficit commercial des biens s’élève à 195 milliards de dirhams. 80% de cet écart commercial est dû au déficit réalisé avec 14 pays.

Articles similaires

EconomieUne

Investissements étrangers : Les efforts du Maroc mis en exergue par le Département d’État américain

L’engagement du Maroc pour booster les investissements s’illustre notamment par l’adoption en...

Economie

Opération Marhaba 2024 : Africa Morocco Link mobilisée

L’Africa Morocco Link (AML) renforce ses dispositifs pour la saison estivale. La...

EconomieUne

La BAD dresse son bilan de mi-année : 1,26 milliard d’euros mobilisés pour le Maroc depuis début 2024

Selon la BAD, neuf projets stratégiques ont été lancés, à ce jour,...

EconomieUne

Les travaux de réalisation du nouveau site de Procumar lancés à l’Agropole de Loukkos

Ce projet, d’un investissement global de 140 millions de dirhams, permettra de...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux