Réalisée par MDC Ingénierie : La conception finale du port Dakhla Atlantique dévoilée

Réalisée par MDC Ingénierie : La conception finale du port Dakhla Atlantique dévoilée

Ce projet permettra de doter la région d’un outil logistique moderne et évolutif qui permettra de capter les opportunités futures offertes par le secteur du transport maritime à une échelle internationale.

Le bureau d’études MDC Ingénierie a dévoilé récemment en images la conception finale du mégaprojet port Dakhla-Atlantique, et qui le rend propice à toute expansion future.
Dans les détails, MDC Ingénierie, société d’ingénierie pluridisciplinaire située à Rabat, intervenant dans les projets portuaires et maritimes et qui a déjà réalisé l’étude de construction du nouveau port Atlantique Dakhla, a présenté dernièrement en images la conception finale dudit port et sera dotée de plusieurs ouvrages de connectivité dont un pont d’accès en mer de 1.200 ml, une route de raccordement du port à la route nationale 1 de 7 km, ainsi qu’une zone industrielle et logistique de 1.650 ha.

D’après cette conception, le projet portera sur la réalisation d’un port en eau profonde avec trois éléments : un bassin de commerce (profondeur de -16 m/zéro hydrographique) avec 30 ha de terre-pleins et 185 ml de quais de service, un bassin dédié à la pêche côtière et hauturière composé de 28,8 ha et 1.662 ml de quais à -12m/zh et un bassin de réparation navale composé de 200 ml de quais à -12m/zh, et 2.018.6 ha de terre-pleins.
Notons que ce projet sera réalisé par un groupement marocain SGTM et Somagec Sud pour un montant total de 12,4 millions DH, alors que les travaux de construction devront durer 7 ans. Celui-ci sera réalisé au niveau de Ntireft, à 40 km au nord de la ville de Dakhla, dans une zone relevant de la commune rurale El Argoub.
Objet d’une convention spécifique signée devant Sa Majesté le Roi, en février 2016, ce mégaprojet s’inscrit parfaitement dans les Hautes orientations du Souverain, réitérées dans son discours à l’occasion du 45ème anniversaire de la Marche Verte.

Ce projet qui revêt une importance stratégique pour l’Afrique de l’Ouest et pour les provinces du Sud, notamment la région de Dakhla- Oued Eddahab, permettra d’une part de soutenir le développement économique, social et industriel de la région, dans tous ses secteurs productifs (pêche, agriculture, mines, énergie, tourisme, commerce, industries, etc.). Il permettra d’autre part de doter la région d’un outil logistique moderne et évolutif qui permettra de capter les opportunités futures offertes par le secteur du transport maritime à une échelle internationale.
Cette infrastructure portuaire de taille permettra également de soutenir le développement économique, social et industriel des provinces du Sud, en particulier dans la région Dakhla-Oued Eddahab, dans tous les secteurs productifs, en particulier la pêche maritime, étant donné que la perle du Sud recèle des ressources halieutiques abondantes et diversifiées, représentant 65% du potentiel national exploitable.
Doté d’une zone industrialo-logistique, d’une zone d’échange commerciale et d’une autre dédiée à la valorisation des activités de la pêche maritime, le port Atlantique va sans nul doute devenir un véritable axe économique autonome capable de repositionner toute la région sur les routes maritimes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *