Editorial

Petit bonjour

La nomination de M’hammed Dryef comme wali de Laâyoune par SM le Roi Mohammed VI est une bonne nouvelle. D’abord, pour la région. Cette dernière, vitale pour notre pays, a besoin dans la conjoncture qu’elle traverse d’un patron d’expérience qui a un sens aigu de l’Etat et qui possède une propension certaine au dialogue. Cela donne sur le terrain une ouverture totale aux solutions innovantes et intelligentes et un refus formel des impostures et des surenchères. Le tempérament de M’hammed Dryef, un homme de dialogue et de responsabilité, ainsi que sa maîtrise du métier, le destinent, en effet, à réussir sa nouvelle mission. La deuxième bonne nouvelle, plus générale, peut-être, est qu’il est toujours possible pour les cadres capés du ministère de l’Intérieur, quand ils sont professionnels et éthiquement qualifiés, de continuer à prétendre à des carrières exceptionnelles malgré les nombreux réglages sérieux, et parfois traumatisants, qu’a nécessitée la modernisation de ce ministère, voire du pays lui-même. L’image de M’hammed Dryef, reçu par le Souverain pour une nouvelle mission au service de la Nation, ne pouvait être lue autrement.

Articles similaires

EditorialUne

Exit le marchandage

Les parties prenantes au dialogue social ont réussi, enfin, à extirper la...

EditorialUne

Spéculation 2.0

Depuis quelques jours, les réseaux sociaux se sont saisis de la question...

EditorialUne

Realpolitik

A l’instar de ses homologues espagnole et américaine, la classe politique britannique...

Editorial

Aveu d’incapacité ?

Un parti politique qui choisit le format de la lettre ouverte au...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux