Société

Elles ont participé avec brio pour soutenir SOS Villages d’Enfants Maroc

Le binôme Narjisse Elfassi, consultante RH free-lance, et Amal Adyel, entrepreneure (2ème place au podium). DR

ALM : Quel est votre ressenti après cette expérience sportive inédite qui réunit exclusivement les femmes autour de l’action sociale ?
Binôme Narjisse Elfassi et Amal Adyel : Nous ressentons une immense fierté en participant à cette expérience sportive féminine, centrée sur l’action sociale. Nous nous sommes surpassées en dépassant les bobos, la fatigue, le cumul de jours d’effort… car nous le faisons avant tout pour ces enfants pour qui un simple don peut sauver/changer leur vie avec le soutien et l’encadrement de SOS Villages d’enfants Maroc.

Qu’aimeriez-vous que les organisateurs rajoutent à la prochaine édition en termes d’activités sportives ?
Cette année, le niveau était vraiment élevé. Cela a été constaté d’ailleurs par les anciennes sahraouiyates qui ont participé cette année. Tout y était, ils ont vraiment pensé à tout et je trouve que c’est une course qui n’a rien à envier aux autres raids. Car bien au contraire, au-delà de la course, les organisateurs avaient prévu une séance de yoga, une session de réveil musculaire, des petites soirées à thème pour nous détendre…

Le binôme Somaya Rihani, professeur d’anglais et créatrice de contenus, et Wiame Elhani, étudiante en 4ème année à l’ENCG Dakhla. DR

ALM : Quel est votre ressenti après cette expérience sportive inédite qui réunit exclusivement les femmes autour de l’action sociale ?
Soumaya Rihani : Je ressens une satisfaction profonde après ce raid multisport, car j’ai dépassé mes propres limites en tant que femme, surmonté des obstacles physiques et mentaux, et éprouvé une fierté personnelle en accomplissant chaque étape du défi. C’est une expérience qui renforce ma confiance en moi et me rappelle le pouvoir du dépassement de soi au féminin.

Wiame Elhani : L’expérience du raid sportife Sahraouiya que j’attendais faire depuis des années va me marquer toute ma vie. Cette initiative qui vise à promouvoir le sport chez les femmes, tout en mettant en avant l’action sociale et la solidarité, nous a offert l’opportunité de nous engager dans des activités sportives, renforçant notre bien-être physique et mental, ainsi que notre autonomie. Cette expérience illustre l’importance du sport comme outil d’émancipation et de développement personnel.

Qu’aimeriez-vous que les organisateurs rajoutent à la prochaine édition en termes d’activités sportives ?
Soumaya Rihani : Pour la prochaine édition, j’aimerais inclure une épreuve de natation en eau libre, offrant une dimension aquatique au raid multisport. Cela créerait un défi unique, renforçant la polyvalence des participants et apportant une aventure aquatique à l’événement.
Wiame Elhani : Pour la prochaine édition, il serait peut être intéressant d’ajouter la tyrolienne. Et pourquoi pas intégrer des ateliers ou des conférences sur la santé, la nutrition et le bien-être qui compléteraient l’aspect sportif de manière holistique.

Articles similaires

RégionsSociété

Caravanes médicales pluridisciplinaires au profit des populations de Tata

Plus de 1.500 personnes ont bénéficié des prestations de plusieurs caravanes médicales...

RégionsSociété

La compétitivité et l’attractivité touristique de Larache en débat

Cette rencontre a connu la présentation d’une série de projets visant à...

Société

Formation des moniteurs des auto-écoles : La Narsa et l’OFPPT s’allient

Deux conventions de partenariat portant sur la mise en place de programmes...

SociétéUne

55.000 tablettes pour la formation des enquêteurs et la collecte des données

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) projette d’acquérir 55.000 tablettes Android avec 12.000...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux