Eric Nève : «Notre objectif est de remporter le titre»

Eric Nève : «Notre objectif est de remporter le titre»

ALM : Jusqu’où ira l’engagement de Chevrolet en sport auto ? La F1 ?
Eric Nève : Pour l’instant, nous essayons d’atteindre cette année notre objectif qui est de remporter le titre WTCC avec les trois Chevrolet Cruze que nous avons engagées sur le plateau. D’autre part, nous avons nos collègues Américains qui font courir des Chevrolet Corvette en GT et notamment aux 24 Heures du Mans. Donc, nous avons d’un côté les voitures de tourisme qui représentent la majorité de nos ventes et de l’autre, la partie GT avec la Corvette. Et pour l’instant, il n’est pas question de changer de stratégie.

Qui est derrière Chevrolet Motorsport, des ingénieurs américains ou européens ?
Nous travaillons avec une l’équipe RML (NDLR: Ray Mallock Ltd, du nom du fondateur de cette entité), qui est basée en Angleterre et qui, elle, engage les compétences requises pour mettre au point des voitures de tourisme de compétition. Donc les ingénieurs ne sont pas sélectionnés selon leur nationalité, mais sur la base de leurs compétences. À titre d’exemple et outre les ingénieurs anglais, l’ingénieur en chef est hollandais, tandis que l’ingénieur moteur est italien. Puis chez RML, celui qui est en charge du développement moteur est français. Donc vous voyez qu’il y a un peu de toutes les nationalités.

Êtes-vous content des résultats d’Yvan Muller?
Oui. Yvan a réalisé la pole au Brésil et a remporté la première course sur le circuit de Curitiba qui était sa première épreuve en Chevrolet Cruze. Il est toujours en haut du classement au Championnat. Donc, forcément, on ne peut être que contents de l’avoir parmi nous. En plus, c’est quelqu’un qui apporte un souffle nouveau dans l’équipe, qui a une expérience incommensurable et qui donne de nouvelles voies de réflexion pour nos ingénieurs, ce qui est forcément tout bénéfice pour le programme.

Croyez-vous qu’il y ait de bonnes retombées commerciales pour Chevrolet découlant de son engagement en WTCC ?
C’est toujours difficile de mesurer les retombées commerciales d’un engagement dans un Championnat du monde. Ce que l’on peut dire, c’est que la Cruze par exemple a vu ses prévisions de vente doubler par rapport à celles prévues initialement, ce qui est bien. Et on compte bien contribuer au succès de la Cruze à travers ses performances en WTCC. Maintenant, le plus gros impact que l’on a se situe du côté de nos concessionnaires qui sont à plus de 90% en faveur de notre engagement en WTCC. Et bien sûr lorsqu’un concessionnaire est motivé, il vend plus de voitures. Du reste, notre engagement sportif malgré la crise est une marque de confiance en l’avenir pour notre réseau.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *