Hyundai i10 : Dolce vita à la coréenne

Hyundai i10 : Dolce vita à la coréenne

Aujourd’hui, le segment des micro-citadines représente, à lui seul, près de 10 % de tout le marché automobile marocain. Une petite part certes, mais qui est plus significative pour des importateurs ayant un modèle dans cette catégorie. C’est le cas de Global Engines, dont la Hyundai Atos est non seulement le deuxième modèle le plus vendu dudit segment, mais aussi l’une des voitures les moins chères du marché. C’est d’ailleurs l’accessibilité de l’Atos (environ 90.000 DH) qui en a fait un véritable best-seller (près de     1.300 unités en 2007). Et c’est sur cette double image de populaire et de succès commercial que pourra capitaliser la i10, la future remplaçante de l’Atos. Mais cela ne se fera pas avant mai prochain, à l’occasion du salon Auto-Expo.
En attendant cette échéance, c’est en Italie que le premier constructeur coréen a réuni des journalistes des quatre coins du monde pour lui faire découvrir et conduire sa plus petite auto.
Des essais qui se sont déroulés en Sicile et plus précisément entre la ville de Palerme et ses environs. Un terrain de jeu, varié et enjoué par ses routes escarpées sur lesquelles la i10 a fait preuve de qualités dynamiques inhabituelles pour un véhicule de ce segment est en particulier pour ce qui est de la tenue de route. Normal, puisque la i10 repose sur un nouveau châssis (plus rigide) et profite de suspensions modernes (jambes pseudo Macpherson à l’avant et train multibras à l’arrière), reliées à des trains roulants efficaces (pneus de 14 ou 15 pouces).
Mais avant même d’avoir pris son volant, c’est par sa ligne extérieure que l’on est conquis.
Et le moins que l’on puisse dire et remarquer, c’est que la i10 fera tourner bien des têtes au Maroc. Plus expressive, sa face avant adopte des phares en amande et large prise d’air au bouclier. Une architecture qui n’est pas sans évoquer certaines Peugeot et notamment la 1007. De même, le traitement du capot plongeant en forme de couvercle, laisse croire que les designers se sont inspirés d’un autre modèle de la marque : le nouveau H1. A l’arrière, les feux quasi-verticaux et à forme géométrique complexe agrémentent un hayon vertical, à son tour crayonné dans l’air du temps.
Bref, la i10 marque une rupture nette avec l’Atos, bien qu’elle arbore un gabarit aussi compact que cette dernière. A ce niveau, on précisera que la i10 conserve une longueur totale de 3,56 mètres, mais s’ajoute 7 cm en largeur (1,52 m) et perd 3 cm en hauteur (1,54 m). Mais la i10 n’est pas séduisante que par son physique, elle met aussi en avant sa beauté intérieure. A commencer pas sa planche de bord, son dessin en forme de vague et sa console centrale agencée en hauteur y compris pour ce qui est de l’implantation du levier de vitesses. Et là encore, le bond qualitatif avec celle qu’elle remplacera (l’Atos) est flagrant.
Les matériaux sont plus agréable à l’œil comme au toucher, tandis que l’équipement s’enrichit, dès la finition de base, d’un lecteur CD frontal, doté d’un décodeur MP3 et d’une entrée audio auxiliaire (AUX). Puis surtout, la Hyundai i10 offre la meilleure habitabilité parmi les micro-citadines. Et pour cause, elle dispose de l’empattement le plus long de son segment (2,38 m).
Les passagers arrière seront donc à l’aise sur sa banquette, tandis que leurs bagages logeront dans un coffre de 225 litres, lui aussi le plus volumineux de la catégorie.
Mécaniquement, la i10 reprend à son compte le 1,1 litre essence qui a fait le succès de l’Atos, mais dont la puissance a été revue à la hausse, puisqu’il développe désormais 67 chevaux. A noter que ce bloc sera épauler par le Diesel 1,1 l CRDi (75 ch), mais son introduction dans le catalogue de l’importateur marocain de Hyundai n’est pas prévue pour le lancement de l’i10. Ce dernier (le lancement) interviendra à l’occasion du salon Auto-Expo, ce qui devrait impacter positivement sur les ventes de la marque au Maroc. Car pour s’imposer dans son segment, la i10 a bel et bien mis toutes les chances de son côté.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *