Il était une fois, La 1100 : Première (at)traction de Simca

Il était une fois, La 1100 : Première (at)traction de Simca

La marque française Simca a, depuis son apparition sur notre marché, séduit le public à travers ses différents modèles. Parmi les véhicules qui ont fait son succès et lui ont permis de conquérir le cœur des Marocains, la 1100 tient une place de choix.
Dans un climat tendu entre les équipes américaines et françaises après le rachat par Chrysler, la Simca 1100 voit le jour en 1967. Portant le nom de code VLBB pour Voiture Légère Berline Break, c’est la première traction de la marque qui a été fabriquée à plus de 2 millions d’exemplaires. Mais avant d’en arriver là, elle est passée par bien des épreuves pour faire face à la réticence américaine. En effet, quand Georges Hereil, venu du monde de l’aviation, est nommé à la tête de Simca, il trouve une note de son prédécesseur qui parle d’un concept «de voiture médiane et modulaire de 4 mètres, traction avant, s’intercalant entre la Simca 1000 et la 1300-1500». Quand il évoque ce sujet avec ses collaborateurs, ils lui avouent que le projet est déjà avancé et que 3 prototypes ont déjà été construits. Opposés à la traction et voulant développer une voiture haut de gamme, les Américains sont contre le projet VLBB. Il faudra attendre 1964, quand Georges Hereil se déplace aux USA usant de son poids et de ses connaissances diplomatiques pour obtenir le feu vert pour le projet qui a été renommé 928. Les ingénieurs qui ont travaillé dans une quasi-clandestinité sur les prototypes peuvent enfin se concentrer sur les défis qui les attendent.
C’est donc en octobre 1967 qu’est enfin lancée la Simca 1100. A l’inauguration du Salon de l’Auto, celui qui s’est battu pour la sortie de cette voiture, Hereil, la présente personnellement à Charles de Gaulle. Grâce à son gabarit compact et son architecture elle offre aux conducteurs une alternative aux berlines quatre portes et autres breaks proposés à l’époque d’autant plus qu’elle est proposée en 5 et 3 portes ainsi qu’en break 3 portes, en attendant l’arrivée du break 5 portes deux années plus tard. Pour animer ces différentes versions, deux motorisations étaient disponibles, une développant 48 chevaux et une autre de 60. En plus des 3 versions précitées, Simca a, également, lancé une version «commerciale», qui prendra par la suite l’appellation «fourgonnette», avec une finition basique et des panneaux en tôle à l’arrière.
En 1969, les finitions GL et GLS ont droit à du faux bois sur le tableau de bord et une version semi-automatique Verto a fait son apparition la même année. Une année plus tard, le tableau de bord se renouvelle une autre fois, en accueillant cette fois des cadrans ronds. Sous le capot, la Simca 1100 augmente la puissance du moteur 944 cm3 qui passe à 48 ch alors que le 1118 cm3 passe, lui, à 60 ch pour une vitesse max à 140 km/h. Dans la même année, c’est la 1100 «Spécial» qui est présentée. Empruntant le moteur du coupé 1200, dont la puissance a été revue à la baisse pour afficher 75 ch, elle s’est révélée être la plus rapide de sa catégorie. Cette série a redonné un second souffle à la Simca 1100 qui en a profité pour se refaire une beauté. En effet, grâce au nouveau dessin du hayon, la ligne générale est plus fluide et accueille un nouveau pare-brise plus grand.  
En septembre 1974, elle passe une nouvelle fois entre les mains des designers pour un léger restylage. A l’arrière, les feux sont plus grands, un feu de recul a été intégré alors qu’à l’intérieur une planche de bord en plastique, plus grande que par le passé, fait son apparition. Les années qui suivirent ont été marquées par la disparition du break spécial, de la ti 2 portes, du moteur 5 cv et de la berline «Spécial». Peu de temps après, la Simca 1100  devient Talbot 1100 avant de disparaître en 1981.
Comme quoi on peut être une petite voiture et avoir une grande carrière ! 

Historique :

1963 : En janvier, Chrysler a pris le contrôle de Simca, mais après le départ de Théodore Pigozzi, patron de Simca à l’époque, l’ambiance est tendue entre les Américains et les Français.
1967 : Après des années de développement, la Simca 1100 est enfin lancée en octobre.
1970 : La présentation de la 1100 «Spécial», avec un moteur plus puissant que les autres versions et une meilleure finition, redonnera un nouveau souffle à Simca.
1977 : Lancement de la série limitée «LX Spécial» avec toit ouvrant, vitres teintées, entre autres.
1980 : La Simca 1100 devient Talbot 1100 avant de disparaître l’année suivante.  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *