Il était une fois… Michael Schumacher (re)prend sa retraite

Il était une fois… Michael Schumacher (re)prend sa retraite

Michael Schumacher fait partie de ces pilotes qui ont marqué la Formule 1 par leurs talents et surtout leurs palmarès. Le septuple champion du monde qui avait repris le volant après une première retraite, vient d’annoncer, une nouvelle fois, son arrêt de la compétition à l’âge de 43 ans. Retour sur la carrière d’un champion qui détient plusieurs records dans le monde très fermé de la F1.  Né en 1969 à Hürth-Hermülheim en Allemagne, Michael Schumacher a fait ses premiers pas dans le monde de l’automobile très jeune. En effet, la passion se manifeste très tôt chez lui puisqu’à l’âge de 4 ans il utilise un petit moteur de moto sur son kart à pédales sur lequel il ne cesse de rouler devant la maison de ses parents jusqu’au jour où un petit incident a poussé son père à prendre les choses en main. En effet, Rolf Schumacher a décidé d’inscrire Michael au club de karting de Kerpen-Horrem où il était le plus jeune membre. En 1975, Schumi remporte son premier championnat du club au volant d’un kart que son père lui a construit en utilisant des pièces d’occasion. En 1983, il peut enfin obtenir la licence de karting allemande qui requiert l’âge minimum de 14 ans. Grâce à cette licence il peut participer au championnat d’Allemagne qu’il remporte deux années de suite (84-85). L’année suivante il décroche la troisième place du championnat européen, toujours karting, avant de s’imposer en 1987 en Allemagne et en Europe.
Ses succès lui ont permis de se distinguer mais venant d’une famille modeste c’est un ami de son père qui l’aide financièrement pour faire ses débuts en 1988 en monoplace. Il a intégré l’écurie Eufra et a couru en Formule Ford 1600 grâce à laquelle il a terminé deuxième du championnat européen avant de dominer le championnat allemand en remportant 9 courses sur 10. Cette performance lui permet de se faire remarquer par Willi Weber qui lui offre un test au volant d’une Formule 3 au cours duquel il se montre plus rapide que le pilote titulaire.  En 1989, il termine deuxième du championnat allemand avant de le remporter l’année qui suit. Deux ans plus tard, quelques jours avant le Grand Prix de Belgique, l’écurie Jordan devait remplacer un de ses pilotes retenu par la justice londonnienne et c’est Schumacher qui est entré en contact avec les ingénieurs qui ont tout de suite été impressionnés au point de lui demander d’aller moins vite. Conscientes de son potentiel, deux écuries entrent dans un bras de fer pour signer avec lui et c’est finalement Benetton qui l’engage.
C’est en 1992 qu’il a fait sa première saison complète en F1 et a réussi à remporter sa première victoire en Belgique, là où il avait fait ses premiers pas une année auparavant. En 1994, Michael Schumacher est présenté comme le principal outsider d’Ayrton Senna mais après la mort de ce dernier, l’Allemand file droit vers son premier titre. Le premier d’une longue série. Toujours chez Benetton mais avec une voiture plus rapide, il remporte 9 courses et son deuxième titre au passage avant de changer d’écurie et de signer avec la Scuderia Azzura. A son arrivée, Ferrari est en pleine restructuration et n’a remporté aucune course depuis 1990. Offrant à son écurie, avec Eddie Irvine, le titre de constructeur en 99, Schumacher a terminé cinquième du classement pilotes. Ce n’est qu’en 2000 qu’il a retrouvé son titre de champion du monde qu’il a d’ailleurs conservé jusqu’en 2004, signant une domination sans conteste du tandem Schumacher-Ferrari. En 2006 après une année difficile, Schumi se retire de la compétition pour occuper de nouvelles fonctions au sein de l’écurie mais est tout de même amené à prendre le volant de monoplaces par moments. En 2010, Schumacher fait son retour en F1 avec Mercedes mais au vu des multiples changements de réglementations, il a du mal à suivre le rythme.  Il y a quelques jours, alors que l’écurie Mercedes Grand Prix a annoncé le recrutement e Lewis Hamilton, Michael Schumacher, 43 ans, a, lui, annoncé sa retraite de pilote de F1. Une deuxième retraite donc, mais l’Allemand pourra-t-il rester loin des circuits ? Seul le temps nous le dira.

Historique :

• 1973 : Michael Schumacher roule à bord de son premier kart improvisé jusqu’à ce qu’un incident pousse son père à l’inscrire à un club de karting.
• 1983 : Ayant enfin sa licence de karting, Schumi peut enfin s’engager dans le championnat qu’il remporte d’ailleurs deux  années de suite.
 • 1990 : Après s’être fait remarquer dans la Formule 3, l’Allemand est engagé par Mercedes pour le championnat du monde des voitures de sport où il a notamment remporté la manche de Mexico.
• 1994 : Après avoir signé avec Benetton, il remporte son premier championnat du monde.
• 1996 : L’Allemand décide de quitter Benetton pour courir sous les couleurs de Ferrari qui était dans une mauvaise passe.
• 2000 : Il retrouve son titre de champion du monde et Ferrari signe sa suprématie jusqu’en 2004.
• 2012 : Après une première retraite annoncée alors qu’il était chez Ferrari, cette fois c’est quittant Mercedes que Michael Schumacher annonce sa retraite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *