La Chine «lourde» les constructeurs étrangers

La Chine «lourde» les constructeurs étrangers

Après être devenu le premier marché automobile mondial, le gouvernement chinois va «retirer son soutien à l’investissement étranger dans l’industrie automobile». L’annonce a été faite jeudi dernier par la Commission du développement et de la réforme nationale et du ministère du commerce. La même source explique dans son communiqué que les obstacles imposés aux constructeurs automobiles, qui entreront en vigueur le 30 janvier 2012, sont dus «à la nécessité d’un développement harmonieux de la construction automobile chinoise». Mauvaise décision pour certains analystes. Ces derniers estiment que cette annonce va entraîner une hausse des coûts pour les constructeurs internationaux et réduire l’accès des nouveaux venus au premier marché mondial. D’autres interpretations vont jusqu’à dire que la Chine veut tout bonnement rendre plus difficiles les opérations des constructeurs étrangers déjà implantés chez elle et ainsi décourager les nouveaux projets. Seraient-ce les prémisses d’un nationalisme «déguisé» du secteur automobile chinois? Une question plutôt osée, toutefois c’est ce que laisse entrevoir certaines analyses. Avec environ 70% du marché chinois, les marques étrangères sont dominantes. Les constructeurs étrangers doivent cependant s’associer à un partenaire chinois pour produire en Chine. Pays qui a détrôné en 2009 les Etats-Unis de la place de «premier marché automobile mondial». Tous les grands constructeurs étrangers sont concernés par cette mesure, et désormais toute nouvelle implantation sera réservée aux marques nationales. Pour l’instant, aucune réaction de la part des concernés.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *