Le groupe PSA veut repenser sa vision de l’automobile premium

Le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën n’entend pas quitter le secteur du haut de gamme mais va «faire évoluer son offre» alors que la clientèle se détourne des «berlines classiques», a indiqué un porte-parole du groupe, interrogé sur des informations de La Tribune. «Il est hors de question pour un constructeur comme PSA d’abandonner le segment H (haut de gamme), mais on a réfléchi à faire évoluer notre offre pour qu’elle soit plus en phase avec les attentes de la clientèle», a déclaré le porte-parole à l’AFP. La Tribune a affirmé lundi que «PSA suspend ses projets dans le haut de gamme». Selon le journal, citant «des sources internes au groupe», la Citroën C6 «n’a pas de successeur prévu» et «le projet pour remplacer la Peugeot 607 a été suspendu». Le porte-parole de PSA a expliqué que l’«on assiste une évolution» des clients du haut de gamme, qui «se détournent des berlines classiques» et ont «d’autres attentes». «On n’aura pas une réponse» dans le haut de gamme «sous la forme d’une remplaçante de la 607 et de la C6 telles quelles, mais on ne désinvestit pas ce segment-là», a-t-il ajouté. «L’offre existera sous une autre forme», a-t-il résumé. En outre, PSA veut «s’assurer de séries importantes», ce qui ne passe «plus forcément aujourd’hui par une berline classique». Le porte-parole a rappelé que le groupe avait annoncé la sortie en 2011 de la Citroën DS5, dotée dès son lancement d’une motorisation hybride diesel, qui «sera une des réponses de PSA aux attentes de la clientèle» dans le haut de gamme. Peugeot sera également «présent dans le segment», a-t-il ajouté. PSA n’a pas encore dévoilé le design de ces futurs véhicules et leur lieu de production. Le haut de gamme du groupe est aujourd’hui construit dans l’usine de Rennes. Les ventes du segment haut de gamme de PSA ont été fortement touchées par la crise économique l’an dernier: en 2008, le groupe a vendu 3.989 Peugot 607 et 2.772 Citroën C6, contre respectivement 7.516 et 7.833 en 2007. Les ventes mondiales du groupe se sont élevées à 3,26 millions de véhicules en 2008, dont 2,8 millions de voitures particulières.
En France, le segment «supérieur et luxe» a représenté 1,5% des immatriculations au premier semestre 2009 (16.447 voitures sur 1.131.314), en baisse sur le premier semestre 2008 (1,8%), selon les chiffres du CCFA, le Comité des constructeurs français d’automobiles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *