Mazda 3 : Musclée, mais très sexy !

Mazda 3 : Musclée, mais très sexy !

Figurant désormais parmi les vingt marques les plus vendues en Europe, Mazda semble avoir réussi son come-back au-devant de la scène internationale. Un retour très remarqué, signé par des voitures à très forte personnalité et au look nettement plus affirmé qu’il ne l’était par le passé. Ainsi, après la Mazda 6, c’est au tour de la 3 de démarrer sa carrière commerciale ce mois-ci au Maroc.
Un événement qui a vu se déplacer M. Hiroyuki Miyamoto, responsable régional des ventes de Mazda en Afrique et Moyen-Orient et au cours duquel, ce Japonais a remis aux responsables marocains de Jama Auto une plaque commémorative récompensant l’évolution des ventes de Mazda au Maroc en 2003.
En outre, M. Miyamoto n’a pas manqué de signaler l’enjeu du lancement de cette compacte affirmant que «La Mazda 3 se situe dans le segment le plus important du marché mondial des véhicules particuliers». Ce discours fini, l’heure était à la découverte de l’auto… et là, y a pas photo comme on dit ! Cette nouvelle venue a largement de quoi flatter l’oeil et l’ego de son propriétaire, quelle que soit sa carrosserie : quatre ou cinq portes. Vous l’aurez compris, la «3» est une nippone à deux coffres, mais dans les deux cas de figure, elle a du chien !
Un regard carnassier marqué par de jolis phares placés sous glace lisse, débordant sur les côté et longés par une imposante calandre qui mord sur le bouclier enveloppant. Ajoutez à cela des passages de roue savamment mis en valeur et une ligne de caisse en épaulement du pavillon arqué et vous obtiendrez un subtil mélange entre le charme des berlines latines et la robustesse des allemandes. Bref, la touche sportive est bel et bien présente et le dynamisme est de mise y compris sur la version longue, qui troque le joli hayon contre une malle arrière relativement courte.
Aussi séduisante que la «3» cinq portes, cette variante à trois volumes, s’allonge de quelques centimètres (7 exactement) pour offrir un volume de coffre agrandi de 300 à 413 litres, soit 33 % de plus. Encore plus frappant, le gabarit de la «3» est généreux imposant avec ses 4,42m de long et ses 1,76 m de larger. Des dimensions qui s’inscrivent dans la moyenne supérieure du segment et qui laissent augurer une habitacle des plus spacieux de sa classe. Là encore, la compacte de Mazda reçoit un traitement tout aussi attirant et une présentation originale, qui gagne aussi en qualité perçue. A l’avant, on appréciera les beaux compteurs ronds, la console centrale bien agencée et se terminant par de multiples rangements, ou encore les sièges enveloppants.
Tandis qu’à l’arrière, l’espace est suffisant pour trois adultes et la banquette se rabat en deux parties (1/3, 2/3) afin d’augmenter le volume du coffre, dont le plancher devient alors plat. En attendant de recevoir (en fin d’année) le 1,6 l Diesel Common rail de 110 ch (élaboré conjointement avec PSA), la Mazda 3 se contente d’un bloc essence de même cylindrée.
Une mécanique dont les 105 chevaux de puissance et les 145 Nm de couple s’annoncent comme suffisants pour ne pas décevoir le conducteur côté agrément de conduite et performances.
Du moins si l’on s’en tient au constructeur, qui annonce une vitesse de pointe de 187 km/h, pour une consommation mixte de 7,4 l/100 km.
Enfin, côté équipement, cette berline moyenne ne prête pas le flanc à la critique en se dotant d’un «attirail» assez complet dès la version de base. Comme pour la familiale «6», la «3» se décline en trois configurations d’équipement: Harmony, Elegance et Exclusive…, offrant (entre autres) de série l’ABS (avec EBD), le double airbag et la climatisation manuelle.
La finition Elegance va loin avec des airbags latéraux et rideaux, la régulation automatique de la climatisation, ou encore les antibrouillards, tandis que l’Exclusive, elle, ajoute des phares au xénon et à allumage automatique, le détecteur de pluie et le lecteur CD… mais pas de sellerie cuir.
Tout cela a un prix certes qui démarre à partir de 188.000 DH pour la version 5 portes et 194.000 DH pour la 4 portes. Des tarifs tout juste compétitifs, mais qui grèvent assez vite le porte-feuille au fur et à mesure que l’on évolue au fil des niveaux de finitions.
Mais la Mazda 3 mise avant tout sur son design ravageur et aussi sur sa réputation de fiabilité, assortie d’une garantie de trois ans. Encore plus rassurant pour craquer à l’envie de rouler… différent !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *