Moroccan Solar Race Challenge: Performances «solaires» pour l’équipe marocaine !

Moroccan Solar Race Challenge: Performances «solaires» pour l’équipe marocaine !

Ils étaient dix à se disputer le podium lors de la deuxième édition du Moroccan Solar Race Challenge tenue samedi dernier. Le temps d’un week-end, le suspense fut entier sur le circuit reliant la ville de Marrakech à celle de Benguérir. Une course effrénée qui a opposé cinq pilotes marocains à leurs homologues de nationalité étrangère. Tous, au volant de leurs voitures solaires, ont bataillé  pour être dans les premiers rangs. Et si les véhicules étrangers ont encore une fois dominé la course de voitures solaires, les équipes marocaines ont toutefois réussi à mieux s’imposer et ont réalisé un meilleur temps.
 


L’équipe turque en tête…

C’est Abdelkader Amara, ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, lui-même, qui a remis les prix aux vainqueurs. Cette année, la première marche du podium a été occupé par la brillante équipe turque de l’Université de Dokuz Eylül. Brillante, c’est le cas de le dire ! Le soleil aidant, elle a relié le trajet de 72 km en à peine une heure et quart. Ce n’est pas un hasard puisque ce véhicule a été développé par plus de 150 chercheurs et étudiants et a été classé l’année dernière troisième au Championnat mondial des voitures de course solaires en Australie. Il peut atteindre des vitesses de pointe de plus de 100 km/h. Le deuxième prix a été décerné à l’équipe française Eco Solar Breizh de MinesParisTech. Le troisième prix a été remporté par l’équipe française Belenos de l’Institut polytechnique Clermont- Ferrand, vainqueur de l’édition précédente.

Quid des équipes marocaines ?

Terminant sur une performance honorable, la première équipe au classement marocain a été la voiture Soccar de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech. Celle-ci  est rentrée cinquième. Elle s’est vue accorder un prix spécial délivré par la Fédération internationale de courses de voitures solaires IFS sous forme de financement pour accompagner une équipe qualifiée à la course d’Abu Dhabi. Cette dernière a surpassé les autres équipes marocaines sachant qu’elle participe pour la première fois et qu’elle a développé et fabriqué le véhicule en moins de 5 mois. On peut presque lui excuser sa sixième position, tellement son design est magnifique ! Il s’agit de la voiture Orcar de l’Université Abdel Malek Essaadi. En septième position, on retrouve la voiture Green Solar Car 2 de l’Université Hassan 1er de Settat. Toutes ces équipes ont été récompensées par le champion marocain de courses automobiles Mehdi Bennani en personne !
Les derniers véhicules au classement sont EMI Solar Car de l’Ecole Mohammedia d’ingénieurs de l’Université Mohammed V ainsi que l’Ecole normale supérieure des mines de Rabat, pénalisées par l’utilisation de lourds modules solaires rigides.

Succès de la 2ème édition… A quand la 3ème ?

Organisé pour la première fois en 2013, le Moroccan Solar Race Challenge est la première course de voitures solaires en Afrique. Plus qu’une course, elle vise le développement des compétences chez les étudiants qui gèrent un projet, de sa phase de conception à sa totale réalisation. «Cette année, il n’y a pas eu de perdants puisque chaque école et université a démontré sa capacité à exceller et à innover à travers le développement de véhicules solaires et plusieurs évolutions technologiques», déclarent les organisateurs.

Les ateliers pédagogiques ont également remporté un franc succès marqué par la participation de plus de 200 écoliers de la région. Pour Badr Ikken, directeur général d’Iresen, «cet évènement prendra encore plus d’importance une fois que sera acquise la reconnaissance de la course par la Fédération internationale de courses de voitures solaires». Et d’ajouter qu’il croit en toutes les chances «qu’une équipe marocaine monte sur le podium lors de la prochaine édition».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *