Nissan teste un système pour la sécurité routière

Ce système permet d’échanger des signaux entre des véhicules et les infrastructures du bord de la route, comme les feux tricolores et les poteaux électriques, pour mesurer la vitesse des véhicules, la distance et l’accélération, d’envoyer un signal si la voiture n’est pas en état de marche ou s’il y a un risque de collision avec un autre véhicule dans des conditions de visibilité réduite. Le deuxième constructeur japonais suivra 2.000 automobilistes dans la préfecture de Kanagawa, au sud-ouest de Tokyo, pendant le test qui s’étendra d’octobre à fin mars 2008. Ses concurrents Toyota et Honda travaillent actuellement sur des technologies similaires et devraient bientôt commencer leurs tests dans d’autres régions du Japon. Ces recherches s’inscrivent dans le cadre du projet du gouvernement japonais de mettre en place d’ici 2010 un système informatique national dans les transports pour réduire le nombre d’accidents de la route.
Le système sur lequel travaille Nissan, avec des appareils développés par Matsushita Electric Industrial, préviendra aussi les conducteurs par un message vocal et visuel s’ils sont en excès de vitesse. Parallèlement, le partenaire japonais de Renault va tester un système qui récupère des données depuis les téléphones portables d’utilisateurs de son service de navigation CarWings et de l’opérateur mobile NTT DoCoMo pour informer sur l’état du trafic, conseiller des itinéraires et indiquer le plus rapide. Nissan explique que cette technologie permettra de réduire les embouteillages, responsables, selon le gouvernement japonais d’une perte de 12.000 milliards de yens (80,5 milliards d’euros) par an.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *