Peugeot 307 1.6 HDi : Un regard plus félin

Peugeot 307 1.6 HDi : Un regard plus félin

On ne présente plus une voiture comme la Peugeot 307. Modèle de référence dans son segment, cette compacte a très vite acquis une certaine notoriété et une grande pouplarité auprès de la clientèle de la marque au lion. Pour preuve, elle a, depuis son lancement en 2001, déjà été produite à plus de 2,2 millions d’unités dans le monde, dont 8.000 vendues au Maroc. La 307 peut même se targuer d’être la plus vendue des compactes 5 portes, au Maroc comme dans quelques marchés automobiles européens. Visant à prolonger ce succès et ambitionnant de vendre annuellement 260.000 exemplaires de ce modèle, Peugeot l’a fait passer au banc du restylage. `
Une opération délicate pour les designers ? Loin de là. Car, tout en évoluant sensiblement d’apparence, la 307 s’est contentée de reprendre à la 407 ce qui fait sa principale particularité à savoir, sa grande prise d’air au bouclier avant. A n’en plus douter, ce détail esthétique est en fait le fondement même du nouveau code stylistique de la marque sochalienne. Plus expressif, le faciès inédit de la 307 l’est aussi du fait des grands projecteurs encore plus étirés vers le haut, et surtout de la nouvelle découpe du capot.
Réalisé en aluminium, ce dernier est désormais plus court, tandis qu’une large bande accueillant l’emblème de la marque, le sépare du bouclier. A noter que sur notre version d’essai (1.6 HDi, finition «XT»), cette large grille noire reçoit des barrettes horizontales chromées, et se distingue sur les côté par la présence d’antibrouillards à fûts chromés. A noter aussi les deux bumper situés aux extrémité de cette prise d’air, qu’on ne retrouve pas sur la 407, et qui font ici office de pare-chocs. Bien vu ! Comme le profil général de l’auto, la partie arrière reste globalement inchangée, si ce n’est l’adoption de feux entièrement rouges, dont l’aspect moderne simule parfaitement l’effet des diodes électroluminescentes. A cela, s’ajoutent de nouvelles teintes de carrosserie, ainsi que des jantes de 16 pouces qui sont d’ailleurs l’apanage de cette finition XT. Telles sont les principales modifications apportées à l’occasion de ce restylage.
En revanche, à bord, les changements sont minimes : de nouveaux coloris habillent les sièges et les garnitures des portières, tandis que l’agencement de la console centrale a quelque peu évolué, avec à la clé des commandes qui évoluent (boutons de la climatisation par exemple).  Là-encore, il faudrait préciser ce qui fait la particularité de l’intérieur de cette finition XT.
En fait, outre des placages en bois (appliqués à différents endroits de l’habitacle) et des accoudoirs à l’avant, cette 307 se distingue surtout par un niveau d’équipement des plus riches. Ainsi, outre les gadgets auxquels ont droit les autres versions (lecteur CD, boîte à gant réfrigérée, ordinateur de bord…), la XT ajoute notamment la climatisation à régulation automatique bi-zones, le capteur de pluie (pour des essuie-glaces à balais désormais plats), l’allumage auto des feux de croisement, le dispositif séquentiel et à antipincement des lève-vitres avant, ou encore les airbags latéraux et rideaux.
Et en parlant de sécurité, on rappellera la présence d’un ABS avec répartiteur de freinage. En revanche, cette 307 fait l’impasse sur l’ESP (contrôle électronique de trajectoire).
Dommage quand on sait que le 1.6 HDi qui l’anime est tout sauf un moteur pataud. En effet, avec ses 110 chevaux de puissance et son couple élevé de 240 Nm, ce bloc common rail de 1.560 cm3 fait de la 307 une compacte assez dynamique, surtout au niveau des reprises. On se plait à jouer de la boîte mécanique à cinq vitesses. Un véritable plaisir de route auquel s’ajoute un confort de roulement, tant sur le plan acoustique, qu’au niveau des suspensions.
A ce titre, on ne peut s’empêcher d’évoquer ce qui continue de faire le point fort de toutes les Peugeot à savoir, une tenue de route rigoureuse surtout lors des passages en courbe. Question performances, sur papier et selon les données constructeurs, la 307 1.6 HDi 110 s’enorgueillit d’une vitesse de pointe de 188 km/h et d’une consommation en cycle mixte inférieure à 5 l/100 km (4,8 plus exactement). Très intéressant…

Le verdict :
Voici une bonne voiture ! Mais elle n’échappera pas pour autant à la critique. Servie par un très bon Diesel, cette 307 constitue l’une des meilleures offres mécaniques du moment dans son segment. Car, outre son agrément de conduite que distille ce HDi (du fait de sa cavalerie et de son couple suffisants), il faut aussi noter qu’il ne s’agit que d’un bloc 1.6 litre. Comprenez par là, qu’il y a un très bon rapport cylindrée/puissance… fiscale. Celle-ci n’est en effet que de 6 CV. A cela, on rappellera le niveau d’équipement assez étoffé dont elle profite. En revanche, et c’est l’autre aspect qui fait un peu grincer des dents (le premier étant une habitabilité comptée à l’arrière), il faudra s’acquitter de 235.000 Dhs TTC pour repartir au volant de cette version. Un tarif qui ne fait pas de cette 307 la plus compétitive des compactes. Heureusement, cette lionne s’est forgée une forte image depuis son lancement. Elle peut donc encore en profiter.

La technique :
4 cylindres en ligne. 1.560 cm3. Turbo Diesel par injection directe common rail,16 soupapes. 110 ch/240 Nm. Boîte manuelle à cinq rapports. 4,8 l/100 km en consommation moyenne. 188 km/h en vitesse de pointe. ABS avec répartiteur de freinage.  Jantes en alu et pneus de 16’’.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *