Rallye-Classic : Quand la régularité devient sociale

Rallye-Classic : Quand la  régularité devient sociale

Comme chaque année depuis maintenant plusieurs printemps, les organisateurs du Rallye Classic tiennent une conférence de presse bien après l’épilogue de cette compétition. Une rencontre conviviale et dont l’objet est strictement de dresser le bilan social de la dernière édition et remettre un chèque à «l’Heure Joyeuse». Une association, avec laquelle le Rallye Classic est partenaire depuis 2000 et à laquelle il verse chaque année une somme résultant de divers dons, et en particulier de la traditionnelle vente aux enchères effectuée durant le Rallye.
Et cette année, Leila Chérif Benhima, présidente de l’Heure Joyeuse, s’est fait la joie –mais non sans reconnaissance– de recevoir des mains de Kamil El Kholti, directeur de l’Action sociale au sein de ce Rallye, un chèque d’un montant de 579.000 DH. L’occasion pour Mme Chérif de remercier tous les partenaires et sponsors du «Classic» (Shell du Maroc en tête), mais aussi et avant tout, les organisateurs même de ce rallye. Mme Chérif a notamment insisté sur le caractère particulier du «Classic» en déclarant : «je connais peu d’événements de ce genre au Maroc, associés à la solidarité et réalisant chaque année une opération de collecte d’argent, spécialement dédié à une œuvre sociale». «Cela montre et démontre tout l’intérêt de notre partenariat avec ce rallye», a-t-elle ajouté remerciant au passage Jean-François Rageys, fondateur et organisateur du Rallye Classic. «Merci pour tout ce que vous avez fait pour ces contrées enclavées, pour les enfants de l’Heure Joyeuse, pour ces jeunes en situation précaire en leur permettant une insertion…» a-t-elle insisté. De quoi intriguer plus d’un… mais pas lorsqu’on voit le parcours social –pour ne pas dire bilan–du Rallye Classic depuis l’an 2000. Ainsi, le volume des dons récoltés et cumulés durant ses huit dernières années a ainsi dépassé la barre des 4 millions de dirhams. «Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup d’associations qui puissent se vanter de ce montant et de cette régularité», a d’ailleurs souligné Mme Chérif. Les recettes successives du «Classic» ont permis à l’Heure Joyeuse d’intervenir aussi bien en milieu urbain que dans le monde rural. Parmi ses domaines essentiels d’intervention, citons la lutte contre la mortalité infantile, l’accompagnement des jeunes en situation difficile, l’éducation, puis dans le monde rural, la scolarisation, l’accès à l’eau potable et la création d’activités génératrices de revenus. A titre d’exemple, les 493.000 DH récoltés l’an dernier ont servi à différents projets, entre autres, dans les provinces du Sud et ce, pour le soutien de petites associations, la reconstruction d’une école au village Ait Chaab, ou encore le financement d’une caravane ophtalmologique au profit de 200 personnes âgées de la région de Tata.
Bref, le Rallye Classic a, une année de plus, tenu ses promesses et mérité son surnom de la «Route du Cœur». Sa régularité est donc également d’ordre social.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *