Renault Espace : 20 ans déjà

Renault Espace : 20 ans déjà

La fameuse berline de voyages souffle sa vingtième bougie. Elle aura réussi à signer à travers toute cette période, avec brio, un parcours honorable qui lui a conféré le statut de leader européen en matière de monospaces.
On dit qu’un bonheur n’arrive jamais deux fois. Cependant, l’Espace réussira à contredire le dicton. En effet, ce vingtième printemps, célébré en grande pompe un peu partout en Europe, sera accompagné d’une autre félicité : l’Espace vient de fêter son millionième exemplaire. En l’espace de quatre générations, Renault aura réussi à signer une véritable hégémonie sur le segment des monocorps.
Aujourd’hui, le leadership européen sur le marché des grands monospaces est toujours détenu par Renault. Le secret de cette étonnante longévité est principalement dû à la volonté de Renault d’inscrire l’Espace dans une logique d’évolution.
D’une génération à l’autre, les modèles étaient constamment sujets à l’introduction de nouveaux changements. L’évolution touchait, particulièrement, la sécurité à bord de l’Espace, le plaisir de conduite et le confort intérieur, avec tout ce que cela suppose. Cette belle histoire débuta en 1984, avec la présentation de la Renault Espace. Les plus chanceux avaient, auparavant, eu l’opportunité de tester un prototype banalisé, le P16. En ce mois de novembre 1979, le succès enregistré par ce nouveau venu était annonciateur d’une grande réussite. Trois années plus tard, Matra et Renault se retrouvent une fois de plus assises au même tour de table. Objectif : un second prototype de ce qui s’appellera désormais «l’Espace». Inspiré des fameux vans américains, l’Espace est né de l’imagination de Matra et fut élaboré dans les ateliers de Renault.
Audacieux, le défi lancé par les deux collaborateurs allait inaugurer une nouvelle ère dans l’industrie automobile. Comme son nom l’indique, l’Espace fait plus référence à son concept spacieux qu’à la notion du Cosmos.
Les innovations en matière de conception automobile ne se comptaient pas sur le bout des doigts. Pour commencer, la voiture offrait ainsi sept sièges indépendants, dont deux pivotants. Les passagers avaient également la possibilité de «circuler» librement à l’intérieur de l’habitacle. La charge pondérale du véhicule a été réduite grâce à une carrosserie entièrement conçue en matériau composite.
Pourtant, les premiers pas de l’Espace sur le marché étaient, somme toute, timides. Le public s’était montré assez réticents, en dépit ou, peut-être, à cause du concept en tant que tel. Avec ses deux versions (2.0 litres essence de 110 ch. et un turbo diesel de 88ch.), le monospace français ne fera pas plus de 2.703 prétendants. Mais les apparences sont souvent trompeuses. En effet, à partir de 1985, la demande prit une dimension telle que le marché engloutissait tout ce qui sortait des aciéries. Les ventes montaient en flèche et l’on s’arrachait le nouveau-né de Renault. À telle enseigne qu’en 1987, l’on a dû appeler l’usine de Dieppe à la rescousse pour juguler le débordement auquel était sujette l’usine de Romorantin.
La deuxième génération de l’espace verra le jour au Salon de Genève, en 1991. L’epace II sera, notamment, caractérisé par une mobilité accrue des sièges pivotants. En 1994, Renault montera sur l’Espace II un moteur V10 RS5, le même qui s’était imposé, une année auparavant, lors du Championnat du Monde de Formule 1. En 1996, les deux premiers modèles auront une petite soeur encore plus sereine.
Le tableau de bord de l’Espace III fut doté d’un affichage central et digital. Une version sortie en 1998 connaîtra un allongement notoire de 27cm. Celle-ci assurera la relève jusqu’en 2002, date de la naissance de l’Espace IV qui allait conforter le positionnement de Renault sur le segment des monospaces.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *