Siaka+ : les stages de conduite selon ALD

Siaka+ : les stages de conduite selon ALD

Selon les conclusions de la Directions des routes et de la circulation routière (ministère du Transport), 58, 33% des accidentés de la route sont des salariés d’entreprises, tandis que 40% des accidents de la route ont lieu dans le cadre d’un déplacement à but professionnel. Les accidents de la route sont donc la première cause des accidents du travail. Et pour une entreprise, un accident de travail causé par la route c’est : un sinistré en arrêt de travail de deux mois en moyenne, une insuffisance en ressources humaines, une majoration de la prime d’assurance automobile et une augmentation des coûts indirects liés aux frais complémentaires. Les accidents du travail causés par ceux de la route sont donc très coûteux pour l’entreprise.
Partant de ce constat, la filiale marocaine du loueur longue durée ALD Automotive a décidé de s’engager avec les entreprises pour la sécurité routière de leurs collaborateurs. Comment ? En mettant en place «Siaka+». Il s’agit de stages de conduite théoriques et pratiques, dispensés durant une journée par des moniteurs professionnels dans un site sécurisé.
L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse, tenue jeudi dernier à Casablanca en présence des responsables d’ALD Automotive et de ses partenaires dans ce projet à savoir, Total Maroc, Zurich Compagnie Marocaine d’Assurances, Renault Maroc, le pneumaticien BF Goodrich et le groupe européen Novateam. Et c’est donc ce dernier, fort d’une expérience de 14 ans en matière de formation automobile auprès des entreprises et des constructeurs, qui aura la charge effective d’enseigner des cours théoriques et pratiques à travers les stages de «Siaka+».
Ces deniers seront assurés et encadrés par les moniteurs de l’équipe Novateam sur des véhicules fournis par Renault Maroc, en l’occurrence des Modus. En s’associant à ce projet, Total Maroc a accepté que ces stages de conduite se dérouleront dans l’une de ses stations en l’occurrence, celle située sur l’autoroute de Berrechid, soit à une trentaine de kilomètres de Casablanca. Pour sa part, BF Goodrich fournira les pneus nécessaires, tandis que Zurich prendra le volet «assurances» de Siaka+.
Concrètement, ce stage s’articule autour de deux modules associés, l’un théorique (en salle), l’autre, pratique (en circuit fermé). Avant même de prendre le volant, les candidats apprendront beaucoup à travers le module «Théorie». Ce dernier prévoit principalement le rappel des diverses notions primordiales en matière de conduite et notamment la prise en compte des notions : de temps de réaction, de distances de sécurité et de freinage ; du savoir regarder la route, de l’anticipation des situations critiques, ou encore de l’hypo vigilance et des réactions inadaptées. Il sera aussi question d’inculquer quelques notions de la physique automobile comme le point d’équilibre, la force cinétique et l’adhérence. Des aspects que tous les automobilistes vivent au quotidien, mais sans jamais en maîtriser le sens.
D’où tout l’intérêt du module «Pratique», qui, via une prise en main personnelle des véhicules, verra chaque conducteur «stagiaire» apprendre et réaliser diverses opérations d’apprentissage : exercice de freinage ; travail de projection du regard ; mesure du temps de réaction ; synchronisation des actions de conduite ; simulation d’une situation d’urgence et même, l’expérimentation d’une perte d’adhérence du véhicule. Bref, que de manœuvres effectuées pour mieux apprendre à maîtriser le véhicule en toutes circonstances, sans jamais rien laisser au hasard.
A la fin du stage, chaque conducteur se verra remettre un certificat d’aptitude «Siaka+» et fera l’objet d’un accompagnement a posteriori, afin d’évaluer ses progrès en matière de conduite.
Dès la rentrée, les stages de «Siaka+» seront proposés au public, mais cibleront principalement les entreprises (clientes ou non chez ALD). Le prix du stage n’a pas encore été définitivement fixé, mais il devrait être inférieur à 2.000 Dhs. C’est ce qu’a précisé le directeur général d’ALD Automotive, Vincent Kneppert, en marge des essais dynamiques qui ont eu lieu sur place ce jeudi-là (voir photo). Des essais qui se sont déroulés en présence de deux parrains de choix, associés à ce projet à savoir, la grande pilote marocaine Samira Bennani et l’ancien pilote automobile et plusieurs fois champion du monde des rallyes, le Français Bernard Darniche.
Au final, cette initiative qu’est «Siaka+» devrait contribuer à sa façon et en amont à l’amélioration de la sécurité routière. Dans un registre extrêmement optimiste, elle ferait en sorte de rendre les routes marocaines moins mortelles. C’est ce que pourrait espérer quelqu’un comme Vincent Kneppert pour qui : «un mauvais conducteur est un tueur en puissance».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *