Tata Nano : Le crash-tests surprise

Tata Nano : Le crash-tests surprise

En attendant de passer les incontournables crash-tests de l’organisme indépendant Euro NCAP, la Tata Nano a pourtant déjà passé des épreuves quasi-similaires au Royaume-Uni. En effet, la voiture la moins chère du monde a subi deux tests au centre de crash-tests MIRA, situé dans la petite ville de Nuneaton (à 160 km au nord de Londres). Sous les yeux de quelques journalistes anglais et la supervision d’un inspecteur de la «Britain’s vehicle certification authority» (un organisme étatique de certification et d’homologation), la Nano a fait ses premières preuves sécuritaires. Comme lors des épreuves de l’Euro NCAP, l’auto a été projetée (sur 40% de son capot) vers un obstacle fixe (mais déformable) et ce, à une vitesse de 56 km/h. Puis elle a effectué un test latéral sur la largeur de ses deux portes. Verdict dudit organisme britannique : les résultats de la Nano sont probants ! Une bonne et rassurante nouvelle pour les responsables de Tata et même une surprise pour les détracteurs de ce véhicule. Désormais, tout laisse croire que la Nano pourra passer avec succès les crash-tests Euro NCAP, véritable sésame pour une commercialisation globale en Europe. Quoiqu’il en soit, les bons résultats de la Nano ne devraient pas autant surprendre. D’abord, parce que sur un plan technique ou structurel, cette auto est non seulement animée par un petit moteur de faible cylindrée (624 cm3), mais elle est aussi très légère (moins de 600 Kg). Elle profite ainsi d’un faible transfert d’énergie cinétique en cas de collision frontale. Ensuite et tout simplement, parce que ce type de tests et de chocs expérimentaux ont déjà été effectués par Tata et non sans succès, dixit Clive Hickman, responsable de la division Recherche & développement chez Tata Motors.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *