100% Jamal Berraoui : La barbarie est anglo-saxonne

100% Jamal Berraoui : La barbarie est anglo-saxonne

Depuis sa création, jamais l’ONU ne s’est déconsidérée comme elle le fait face à l’agression barbare du Liban. Pour la première fois dans son histoire, elle ne réclame pas un cessez-le-feu immédiat dans les résolutions sur un conflit armé, pour la première fois, deux membres permanents du Conseil de sécurité se prononcent ouvertement pour la poursuite de l’agression, «jusqu’à ce qu’elle atteigne ses objectifs». L’ONU n’est plus qu’un supplétif de Tsahal censée se charger de la gestion de l’après-destruction du Liban. Le massacre de Cana, deuxième oradour de cette localité libanaise en 10 ans, n’a pas déteint sur le cynisme et l’arrogance anglo-saxonne. Blair et Bush se sont opposés à toute condamnation d’Israël. Kofi Annan a dénoné le caractère très faible du texte émanant du Conseil de sécurité, la France boycotte les réunions depuis, Bush, Blair, Consoleezza Rice demandent à Israël de finir le boulot rapidement. Le soutien à la barbarie israélienne se fait sous le couvert de la lutte anti-terroriste. Or, le Hezbollah est une organisation qui n’a jamais utilisé le terrorisme, tel qu’il est défini par le droit international.
De toutes les manières, ces simagrées ne servent à rien. Ce qui reste, plusieurs semaines après le lancement de l’agression israélienne, ce sont les images d’enfants ensevelis sous les décombres, celles des hôpitaux détruits, des centaines de milliers de réfugiés bombardés sur les routes. Ce qui reste, c’est la confirmation qu’Israël et les Israéliens sont bien les héritiers du nazisme. Point barre. Le nazisme s’appuyait sur la responsabilité collective, l’Etat hébreu aussi. Hitler bombardait les civils pour les pousser à la résignation, c’est le sport favori des avions américains pilotés par les Israéliens, le nazisme n’avait aucun respect pour la vie humaine, Israël non plus. Les anciennes victimes ont surpassé leur bourreau. Les Anglo-saxons appuient  cette culture barbare sans aucune gêne avec le cynisme le plus absolu. Bush et Blair sont empêtrés en Afghanistan où les Talibans, hirsutes, affamés et sous-armés continuent à leur faire la nique, ils ont conduit l’Irak à l’agonie anarchique, ils soutiennent la destruction de la Palestine et du Liban. Londres et Washington, tout en se cachant derrière la lutte contre le terrorisme, mènent une guerre raciste, barbare contre le monde  arabo-musulman ou appelé comme tel.Ce n’est plus ce qui reste sous le choc des images, c’est la réalité une. Dès lors que cette  sphère empêtrée dans le sous-développement, l’absence de démocratie ne secrète, comme moyen de défense, que le terrorisme n’est pas seulement normal, c’est à bien des égards, l’unique issue laissée aux victimes. Le siècle américain a montré son visage, il est hideux. Quand Condoleezza Rice, toute souriante, parle de l’avènement d’un nouveau Moyen-Orient, elle crée spontanément des dizaines de cellules terroristes. Demander aux occupés de faire allégeance aux occupants, en échange de la paix, cela aussi est un héritage du nazisme. L’Europe devenue nain politique, ne peut plus stopper la dérive anglo-saxonne.
Les trois intégrismes : le chrétien, le juif et le musulman annoncent l’ère barbare et ils ont le vent en poupe. Sartre disait : «on est d’abord juif dans le regard de l’autre… l’agression des miens ne me laisse pas le choix, tout agnostique démocrate et homme de paix que je sois, il n’est pas question que je me range du côté de la barbarie anglo-saxonne au nom des valeurs universelles qu’elle bafoue allègrement».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *