Autrement : télé-réalité et «islam-réalité»

Autrement : télé-réalité et «islam-réalité»

Il s’agit, pourtant, d’une des nations de l’Asie du Sud-Est les plus énergiques et les plus prospères. Cette nation multiethnique, composée de Malais ( la majorité), de Chinois ( 25% ) et d’Indiens ( 10 % ), compte 60% de musulmans, qui vivent aux côtés de bouddhistes (20 % ) et de chrétiens ( 10% ). Selon l’article 3 de la Constitution de la Confédération, «l’islam est la religion de la Fédération, mais les autres religions peuvent être pratiquées en paix et en harmonie dans toute partie de la Fédération». Comme dans beaucoup d’autres pays, la télé-réalité» remporte un grand succès en Malaisie. On sait de quoi il s’agit: sous la forme d’un feuilleton, les téléspectateurs peuvent suivre, sur plusieurs émissions, la vie quotidienne d’anonymes ou de célébrités qui sont placés dans des conditions d’existence particulières. Ce genre télévisuel est apparu en Allemagne à la fin des années 1960. Il s’est répandu depuis à travers le monde… pour le meilleur et pour le pire. Récemment, un projet d’émission de télé-réalité a été interrompu en France. Il prévoyait de soumettre à la tentation de l’adultère plusieurs couples qui avaient accepté de participer à une pareille « compétition »…
En Malaisie, c’est un tout autre modèle d’émission qui fait fureur ces dernières semaines: une télé-réalité pour élire le meilleur imam! Après les émissions du genre «Star Academy», qui visent à promouvoir le talent de jeunes chanteurs: une «Imam Academy»! Nommée «Imam muda» ( «le jeune imam» ), cette émission est diffusée depuis juin. Dix candidats ont été sélectionnés parmi un millier de personnes. Agés de 18 à 27 ans, ceux-ci ont été installés dans l’hôtellerie d’une mosquée. Privés de téléphone portable et de tout lien avec leurs proches, ils passent la plupart de leur temps à recevoir un enseignement islamique. Trois érudits musulmans testent leurs connaissances. On voit les jeunes gens réciter par cœur des versets du Coran, effectuer des ablutions sur des personnes décédées, tenir des prêches sur des thèmes qui leur ont été fixés. A la mi-juillet, deux candidats avaient déjà été éliminés. Le vainqueur sera récompensé par un pèlerinage, tous frais payés, à La Mecque, par une bourse pour étudier dans une université saoudienne, et par un poste dans une mosquée importante de Malaisie. La diffusion des premiers épisodes a provoqué des réactions passionnées dans le pays, en particulier chez les femmes dont beaucoup sont séduites par le physique avantageux des candidats qui ont été retenus! Les fans s’arrachent leurs photos, tandis que des mères écrivent pour proposer leur fille en mariage. L’ancien grand imam de la mosquée nationale de Kuala-Lumpur ( la capitale ) supervise l’émission. Il a déclaré espérer que les candidats puissent jouer un rôle modèle «pour lutter contre la décadence sociale et morale qui affecte les musulmans». L’émission s’inscrit, de fait, dans un contexte où toute une partie des musulmans malais souhaite une islamisation plus affirmée de leur pays, ce qui inquiète les minorités non musulmanes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *