Hors-jeu : Le grand jeu du RBM

Les joueurs et les dirigeants du Raja de Beni Mellal méritent la palme du fair-play et de l’esprit sportif. C’est le moins que l’on puisse dire sur une équipe condamnée à la relégation, depuis longtemps, mais qui n’en continue pas moins à jouer le jeu avec une honnêteté sans égal.
Les Mellalis, extrêmement démunis et délaissés par le GNF, ont respecté l’esprit de la compétition mieux que beaucoup d’autres. Il faut avoir une ténacité de fer pour continuer à jouer dans des conditions aussi lamentables et surtout gagner des équipes de la trempe du MAS et du CODM. Ce revirement est d’autant plus spectaculaire que le RBM n’avait remporté qu’une seule rencontre au cours des matchs aller.
Depuis, l’équipe qui n’a plus un sou dans les caisses a déclaré forfait contre les FAR, faute de financement de ses frais de déplacement. Les barons du GNF avaient jugé utile de ne pas s’acquitter de leur dû envers cette équipe qui vit une crise aiguë depuis le début du championnat. Finalement personne n’a mis ce forfait honteux sur le dos du RBM, mais c’est le GNF qui en a pris un coup dur.
Malgré tous ces déboires, les dirigeants, l’entraîneur et surtout les joueurs mellalis ont repris goût au jeu et à la victoire. Il faut le faire à ce stade du championnat où les arrangements sont monnaie courante surtout lorsqu’on n’a plus à rien à perdre. Mais il est vraiment aberrant que dans une région aussi riche et aussi réputée, on laisse une équipe d’élite dans une aussi grande misère. L’équipe a joué toute cette saison en dehors de ces bases parce que le stade municipal est en réfection. Les joueurs s’entraînent sur un terrain vague, délabré et sans vestiaires qui n’honorent aucunement le football national. La déconfiture du RBM ne date pas d’hier.
C’est d’ailleurs la raison qui poussé à immigrer aux Emirats Arabes Unis, préférant l’expatriation à cette misère. Personne ne peut leur en vouloir quand on sait ce qu’endurent aujourd’hui leurs coéquipiers qui sont restés à Beni Mellal. L’essentiel maintenant est de ne pas se résigner en pensant à la saison prochaine quand l’équipe sera en deuxième division. Bien au contraire, il faut que toutes les forces vives de la région se mobilisent pour donner au RBM les moyens de revenir parmi l’élite. Toutes ses composantes ont démontré que cette équipe ne mérite pas le sort qui lui a été réservé par l’ingratitude des hommes. Le RBM avec de petits moyens étale grand jeu d’esprit sportif et le compétitivité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *