Hors-jeu : Soutenez Fakhreddine !

Le bouillonnant entraîneur du WAC est parti en France pour entraîner Créteil. Il ne s’est même pas donné la peine d’attendre le jugement en recours de fédération pour faire ses valises. Comme quoi il donne peu de cas à la FRMF et surtout au WAC qu’il a lâché à la veille d’un match important en coupe d’Afrique.
Ce n’est pas la première, ni la dernière incartade d’un homme qui a eu déjà des antécédents d’entraîneur incontrôlable en France. Aussi même s’il a parlé en victime à la presse, les journalistes français le connaissent trop bien pour croire à sa plaidoirie. Il est, il a été et il restera un entraîneur caractériel qui n’arrive pas à maîtriser sa colère.
Le comité du WAC a décidé de le remplacer par l’ex-joueur Rajhi Fakhreddine. C’est une bonne chose qui serait encore plus appréciée si cette nomination n’est pas considérée comme un bouche-trou. Il ne faut pas tomber, encore, dans l’engrenage d’une solution de rechange provisoire comme ce fut le cas pour Benabicha, Cherif et d’autres. D’autant plus que le gentil et fidèle wydadi, Fakhreddine, s’embarque dans cette aventure avec la seule idée d’aider son club en négligeant tout intérêt financier. C’est normal quand on sait ce qu’a donné au club cet ailier de race rarissime et qui fut l’un des artisans les plus en vue de plusieurs exploits du WAC. Il faudrait surtout éviter que la famille wydadie se divise comme à chaque fois qu’un ex-joueur prend les rênes du club. Le WAC a plus que jamais besoin de toutes ses potentialités que ce soit ce grand public, les joueurs et surtout les ex-joueurs qui devraient épauler Fakhreddine.
Ce dernier a besoin qu’il soit mis en confiance, qu’il soit soutenu par ses pairs pour qu’il puisse fournir le maximum de ses capacités. Pour ce faire, il est impératif que chaque membre de la famille wydadie s’élève au dessus de son ego et de ses ambitions personnelles pour que l’équipe puisse continuer sa marche. Il faut croire au génie marocain car Fakhreddine, comme bien d’autres joueurs, est capable de faire mieux que Lozano pourvu qu’il retrouve les mêmes conditions que l’entraîneur français.
L’exemple de Fakher qui a longtemps joué le rôle du pompier de service au Raja devrait inspirer les Wydadis. Il réussit ailleurs, donc il peut réussir au Raja. Fakhreddine serait de la même trempe si on le laisse travailler dans la sérénité et la quiétude.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *