Label marocanité : dérapages

Le propos sulfureux n’est plus l’apanage du seul Jean-Marie Le Pen et consorts. Il est devenu plus partagé et ça déraille sec. Les langues se sont décoincées et les vannes du dérapage contrôlé sont désormais bien décadenassées. Sous prétexte de parler le langage de la vérité, on peut désormais débiter des opinions périlleuses. La franchise, nouvelle marque déposée, justifie le propos ivre.
La campagne des régionales a donné l’épisode Ali Soumaré, candidat PS, dont le nom souligne l’étrangeté mais ne dit pas qu’il est noir et d’origine malienne. Il a été la cible d’attaques d’élus UMP l’accusant d’être un «délinquant multirécidiviste». Le Canard Enchaîné vient de publier, cette semaine, son casier judicaire…vierge. On peut mettre ce faux et usage de faux sur le dos de la campagne électorale. Mais il y a plus grave. Dans un mélange de racisme et de barbouzerie, la liste de condamnations diffusées, partiellement fausse, provenait d’un fichier de police. Donc des complicités évidentes. C’est l’affaire dans l’affaire. Eric Zemmour, nouveau pape de la provoc a défrayé la chronique en lançant, samedi dernier, dans une émission de Canal+ «une grande partie des délinquants sont noirs et arabes». L’homme s’est fait connaître du grand public à coup de sorties cinglantes et saillies vénéneuses drapées dans une forme de courage franchisée. Il est celui, lui le Juif séfarade qui s’appelle Zemmour et non pas Dupont ou Durand, qui, par exemple, a reproché à Rachida Dati de prénommer sa fille Zohra. Pédagogue et démagogue en diable, il est devenu, à force de répétition, monsieur cocorico et chantre de la grandeur de cette France menacée qu’elle est par toutes ces communautés difficilement intégrables à défaut d’être assimilables. Circonstance aggravante, cet homme est devenu la nouvelle coqueluche du PAF où il officie tous les jours dans un rythme effréné : I Télé, RTL matin, France 2, La Chaîne Histoire, France O et le Figaro magazine. Chassez le naturel, il revient au galop, pourrait-on dire sur Gérard Longuet, président du groupe UMP au Sénat, ancien ministre et surtout ancien d’Occident, groupuscule d’extrême droite. En parlant, mercredi dernier, du remplacement du président de la Halde, il annonce : «Il vaut mieux que ce soit le corps français traditionnel qui se sente responsable de l’accueil de tous nos compatriotes» et «Schweitzer, c’est parfait ! Un vieux protestant, parfait! La vieille bourgeoisie protestante, parfait!» En d’autres termes, il récuse l’imparfaite candidature de Malik Boutih. Il n’appartient pas entièrement au «corps traditionnel». Il reste un Arabe.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *