Label marocanité : Les disciples du Passé

Label marocanité : Les disciples du Passé

Les scientifiques européens ont bien raison d’être fiers du succès de la mission Huygens. Le projet de l’Agence spatiale européenne aboutit et signe un succès technique et scientifique colossal. Il nous révèle un monde complètement inconnu. Trois siècles et demi après la découverte de la première lune de Saturne, en 1655, par l’astronome néerlandais Christiaan Huygens. Vingt-cinq ans après l’ébauche d’une mission d’exploration commune par les Américains et les Européens. Sept ans après le lancement d’une sonde vers cet astre situé à plus de 1,2 milliard de kilomètres de la Terre, le génie humain vient de franchir une nouvelle étape dans l’exploration de l’Univers. Un monde nouveau livre, en partie, ses secrets. Il donnera un autre sens au mot émerveillement. Voilà une leçon de curiosité et de persévérance. A Kobe, au Japon s’est ouverte la Conférence internationale sur la prévention des catastrophes naturelles. Le principal enjeu de cette conférence est la création d’un système d’alerte aux tsunamis pour les pays d’Asie du Sud ravagés par le raz-de-marée du 26 décembre dernier. Les 3000 participants y débattront des moyens de limiter l’impact des catastrophes naturelles sur la population mondiale. Voilà une leçon de réactivité préventive et intelligente.
A Toulouse-Blagnac a été célébrée, mardi dernier, une « journée historique » pour Airbus. Le constructeur européen a présenté en France, l’A380, le plus gros avion de l’histoire de l’aviation commerciale. Devant la presse mondiale, plusieurs milliers d’invités et quatre chefs d’Etat et de gouvernement le monde a salué une grande réussite pour l’Europe et un monument à l’intelligence. Voilà une leçon du génie humain.
A Aïn Sabaâ s’est tenu un sit-in organisé par le PJD devant 2M. Barbus et voilées se sont ligués pour protester contre la rédaction de la chaîne. Ils l’accusent d’abus de liberté d’expression. Ils contestent un reportage qui contredit la version attajdidienne du tsunami. C’est dire que la liberté d’expression est soumise à une géométrie variable toute marocaine. Oh ! Bien sûr ! Cette chaîne est le lieu de toutes les prévarications. Elle est inspirée par le démon : Ne diffuse-t-elle pas des films dans lesquels un acteur donne un baiser à une actrice ? N’use-t-elle pas d’une langue étrangère ? Voilà qu’elle conteste la version prophétique d’un journaliste qui revendique la paternité d’Ahl al-Kahf. N’est-ce pas une démonstration de notre décalage ?
Au moment où l’Humanité travaille pour le présent et l’avenir, le monde arabe et musulman, lui, patauge dans une impasse inexorable. Il n’a plus d’horizon. Il n’invente rien si ce n’est des chimères. Il ne produit rien, si ce n’est du ressentiment. Pour certains, peu importe le sous-développement, les disparités sociales, la décrépitude. Notre problème tient dans nos moeurs. Ils invoquent pour corriger cela les boursouflures d’un passé narcissique et puéril. Ils disent «laissez le monde avancer. Nous, on préfère vivre dans la grotte du présent de peur de la géhenne de l’avenir». Bonne fête.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *