Mieux vaut en rire : Chronique d une fin du monde annoncée

Mieux vaut en rire : Chronique d une fin du monde annoncée

En écrivant le présent billet, j’ai une drôle d’impression, alors que ce que je vais vous annoncer n’a vraiment rien de marrant. Je pourrais même dire que c’est renversant. On va tous exploser de rire. Trêve de plaisanterie car ce n’est vraiment pas le moment. En fait, non seulement l’info que je vais vous livrer n’a rien de rigolo, mais, en plus ce n’est pas un scoop pour vous. En effet, à moins que vous ne soyez enfermés à double tour dans le désert ou que vous soyez en vacances sur une autre planète, je suis sûr que, d’une part, je ne vais rien vous apprendre de nouveau, et d’autre part, cette info qui ressemble à «un faux» ne vous servira absolument à rien, puisque, si tout va bien, ou plutôt, si tout va mal, il sera trop tard. C’est une nouvelle qui ne va vous faire ni chaud ni froid pour la raison toute simple que – excusez-moi de vous le dire aussi crûment – vous ne serez plus là. Voilà. Je l’ai dit. Je récapitule : Nous sommes  le vendredi 21 décembre 2012 et j’ai le regret de vous apprendre que le monde n’est plus ce qu’il était. En réalité, il n’est plus du tout, et, logiquement, vous et moi non plus. En tout cas, c’est le calendrier Maya qui l’a prédit, il y a déjà des milliers d’années. Personnellement, les Mayas, je ne les connais pas, et je n’ai vraiment aucune envie de les connaître, mais je ne comprends pas pourquoi ils nous ont choisis, nous, les pauvres terriens de ce début de ce 21ème siècle lumineux mais néanmoins quelque peu pas fameux, pour mettre leurs prédictions apocalyptiques à exécution. Bon Dieu, pourquoi il a fallu que ça tombe sur nous ?! Qu’est-ce qu’on a fait, nous ? Oui, c’est vrai, on a fait pas mal de bêtises, les guerres, le nucléaire, la couche d’ozone et tout ça, mais ce n’est pas une raison pour se venger de nous comme ça. Moi, si j’étais à leur place, j’aurais attendu qu’on se fasse justice nous-mêmes. Puisqu’on fait tellement de soucis à cette pauvre terre, je suis certain qu’un jour ou l’autre le ciel va finir par nous tomber sur la tête, et on l’aura bien mérité. Mais, pas tout de suite. On n’est pas pressés. On a toute la vie pour mourir. En vérité, je trouve que partir, comme ça, tous ensemble, en même temps, au fond, ce n’est pas une mauvaise idée, mais, on a tout notre temps. Au fait, il paraît que certains ont tout préparé et payé très cher pour sauver leur tête, mais, pourquoi faire ? Ils vont rester tout seuls et ils vont vachement s’ennuyer. Tant pis pour eux. Mais, attendez, il y a un truc que je ne pige pas. J’ai appris que Lionel Messi a décidé de prolonger son contrat avec le FC Barcelone jusqu’en juin 2018. Mais, dites-moi, comment il va faire alors que tous ses collègues ne seront plus là pour lui faire des passes et le voir marquer des buts, et pire, il n’y aura plus de spectateurs pour l’applaudir. Laissons le foot de côté et parlons un peu de nous. Tenez, par exemple, notre gouvernement. ça fait à peine une année qu’il est en place, mais il nous a fait tellement de promesses plus ou moins mirobolantes qu’il faudrait plusieurs vies pour les réaliser et nous, pour en profiter. A moins qu’il ait été mis au courant depuis longtemps de cette fin salutaire et qu’il nous ait raconté tout ça juste pour nous faire marcher. Si c’est le cas, il ne va pas l’emporter au paradis. Quant à moi, je sais qu’après cette sacrée fin du monde, je vais regretter beaucoup de monde, mes proches, mes potes, mes ami(e)s caché(e)s, mais ceux et celles qui vont me manquer le plus, c’est vous, chères lectrices et chers lecteurs, parce que je n’aurais plus personne à qui raconter des histoires à mourir de rire. Ha !  Ha!  Ha ! Mais, bien sûr que tout ça, c’est du pipeau. La preuve, vous êtes en train de me lire, et je l’espère, en train, au moins, de sourire. Alors, maudit soit le calendrier Maya, et bon week-end les terriens et longue vie aux terriennes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *