Mieux vaut en rire : Kif kif, c est pas pareil…

Mieux vaut en rire : Kif kif, c est pas pareil…

Toutes celles et tous ceux qui crient partout que le Maroc avance à pas trop lents, ont dû recevoir un sacré coup en apprenant l’initiative d’une formation politique qui a encaissé tellement de coups par le passé, le PAM pour bien le nommer.  Pour un parti qui a pour symbole le tracteur, et qu’on a si traîné dans la boue, il n’y est pas allé avec le dos de la charrue.

Personnellement, je pense qu’il faut marquer ce jour béni du mercredi 4 décembre d’une pierre… verte. Je vous en supplie, n’y voyez aucune ironie de ma part, et je vous assure que je suis plus que sincère. Car, voyez-vous, personne n’avait osé jusqu’à présent aborder ce sujet épineux – c’est  le cas de le dire – en tout cas, sous cet angle pour le moins détonnant. Bien sûr, vous l’avez deviné, il s’agit du débat sur la légalisation de la culture du kif. D’aucuns, toujours enclins à répliquer trop vite, diraient que ce n’est pas la première fois qu’on parle de ça au Maroc, et il n’y a rien à légaliser puisque rien n’est interdit.

Et bien non ! D’abord, cette fois-ci, on ne parle pas de ça, comme ça ni n’importe où, mais on organise une vraie table ronde avec de vrais experts et de vrais conférenciers et, tenez-vous bien, dans l’enceinte La Chambre des Conseillers, notre chambre haute à nous. Ensuite, la discussion ne se fait pas en catimini, mais sous les caméras et les projecteurs.  Ecoutez, venez nous voir, nous n’avons rien à cacher. Et enfin, c’est la première fois dans l’histoire de notre pays si prude et de notre peuple si timide, qu’on appelle un chat, un chat, et une herbe euphorisante, un médicament.

Ah oui, parce que si vous avez cru que ce sympathique parti allait demander aux autorités de permettre à tous ceux et toutes celles qui s’adonnent à la fumette en cachette de pouvoir le faire désormais sur les terrasses des cafés, vous avez tout faux. On n’est quand même pas à Amsterdam, même si, parfois, d’après ce que je vois, on n’en est pas loin. En fait, nos audacieux Conseillers Pamistes sont allés encore plus loin, puisqu’ils ne revendiquent pas moins, je les cite, d’inverser le problème pour faire de ce fumigène si gênant, une source thérapeutique sans limites. Oui, rien que ça ! Nous n’avons pas de pétrole, mais nous avons mieux: l’herbe miracle.

Puisque comme disait l’un d’eux, le Bon Dieu nous a légué cette richesse sans prix, et qui est souvent hors de prix, pourquoi ne pas l’exploiter à bon escient et en faire profiter toute l’humanité et pas seulement quelques heureux et parfois malheureux privilégiés ? Et oui, pourquoi pas ? Car il est temps de démystifier, déculpabiliser et dépénaliser le kif. Comme soutenait un autre, sans le moindre sourire, cette plante c’est comme la menthe, comme le thé ou même comme le raisin. En fait, pour ce dernier fruit, je ne suis pas très d’accord car ça pourrait prêter à confusion, si vous voyez ce que je veux dire…

Toujours est-il, ne croyez pas non plus que vous allez bientôt acheter du kif au marché, comme du persil ou de la verveine. La légalisation de la culture du kif, si légalisation il y aura, c’est pour faire des pilules ou des ampoules, pas pour faire une salade de fruits. Quoi qu’il en soit, moi, j’applaudis des 4 pattes cette initiative aussi surprenante que stupéfiante. Je vais faire mieux, je vais faire ce que je n’ai jamais fait auparavant pour aucun autre parti, je vais faire une déclaration d’amour : PAM, JE VOUS KIFFE.
Tout en espérant que vous avez apprécié cette chronique un peu fumeuse, je vous souhaite un très bon week-end à tous et à toutes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *