Parce que la jeunesse le vaut bien !

Parce que la jeunesse le vaut bien !

Qui aurait l’idée de penser que l’Education ne mérite pas un département ministériel à part entière, de même pour la Santé, la Justice… D’où vient donc l’idée que la jeunesse n’aurait pas droit quant à elle à un ministère de plein exercice ? Pourquoi la Jeunesse devrait-elle être systématiquement accolée aux Sports?

Deux mois après les élections, toujours pas de gouvernement à l’horizon. Or loin de s’en plaindre, un grand nombre de citoyens et d’activistes sur les réseaux sociaux fait le constat que le pays ne s’en porte pas plus mal. Pas de débats stériles virant à la foire d’empoigne au Parlement, pas de petites phrases affligeantes à supporter et finalement pas de scandales – le plus souvent fabriqués, ou à tout le moins montés en épingle- pour cliver notre société. Bien sûr on peut s’offusquer de nous voir nous réjouir de l’absence de gouvernement, rouage essentiel d’une démocratie, comme le sont les partis politiques, pour autant ce ne sont pas ceux qui, après tout, se satisfont de l’absence de gouvernement qu’il faut critiquer mais bel et bien ceux qui nous poussent à ce constat : les politiques !

Pas tous bien sûr, nombre de politiques font leur travail avec rigueur et conscience, mais ceux qui font passer les intérêts de leur boutique avant l’intérêt du peuple, ceux qui sont dans leurs petits calculs d’épicier, qui raisonnent en chefs de partis et non en hommes d’Etat. Je voudrais ici lancer une réflexion : qui aurait l’idée de penser que l’Education ne mérite pas un département ministériel à part entière, de même pour la Santé, la Justice… D’où vient donc l’idée que la jeunesse n’aurait pas droit quant à elle à un ministère de plein exercice ?

Pourquoi la Jeunesse devrait-elle être systématiquement accolée aux Sports?

Un ministère de la jeunesse doit être un département à lui tout seul car il cumule 2 fonctions : il a à sa charge le bien le plus précieux d’un pays : sa jeunesse, mais doit aussi exercer un rôle de coordinateur interministériel, étant acquis que la jeunesse traverse, concerne et transcende un nombre conséquent d’autres ministères : Education, culture, enseignement supérieur, emploi…etc….etc. Accoler les Sports à la Jeunesse est une hérésie, parce que les sports concernent l’ensemble de la population, mais surtout parce qu’à de rares exceptions un ministre de la jeunesse et des sports privilégie toujours les sports, au détriment de la jeunesse.

Aujourd’hui nous naviguons à vue, sans ligne directrice, sans objectifs à long terme, pire nous régressons, j’en veux pour preuve ces Maisons de jeunes qui ont vu tant de générations y apprendre la vie en société et qui aujourd’hui sont devenues des lieux désertés ou sans âmes ou totalement déconnectés (au sens propre comme au figuré).  Les associations de jeunes qui constituent un tissu militant remarquable sur le terrain, n’ont pas d’interlocuteur national et organisent leurs activités avec des bouts de chandelle ou en se plaçant sous la protection (en vérité sous la dépendance) d’élus locaux… Ce n’est pas viable, ce n’est pas respectueux du travail que font ces jeunes !

Un ministère de la jeunesse n’est pas un lot de consolation, il doit revenir à un(e) politique qui choisira ce département ministériel par goût, par passion, en toute responsabilité, et non pas par calcul politique, et qui saura en faire le pôle incontournable et le cœur battant non seulement du gouvernement mais de la Nation toute entière.

Notre jeunesse le vaut bien !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *