Post-scriptum : Cultures urbaines sur scène

Les 25 et 26 mars prochains, les jeunes musiciens des quartiers vont s’en donner à cœur joie à Casablanca. En effet, pendant  tout un week-end, ils vont «investir»  le complexe culturel Zaf-Zaf pour mettre en scène les cultures urbaines qui éclosent non seulement à Casablanca mais aussi à Rabat, Fès, Marrakech… D’ailleurs, des groupes de jeunes artistes viendront de toutes ces villes pour donner libre cours à leur talent durant ce «1er festival». Il faut voir avec quelle opiniâtreté, avec quelle volonté le jeune homme de 22 ans qu’est Oussama Hafidi prépare ce «Cultures urbaines en scène». Président de l’association «Positive Attitude» qui œuvre dans les quartiers de Aïn Chock et membre du groupe «Big Boss», ce «gosse» fréquente la scène depuis son jeune âge. Il met un point d’honneur à vouloir réussir cette 1ère édition des jeunes talents issus des quartiers : «notre festival coûte zéro centime, clame-t-il fièrement» et effectivement si plus de 50 groupes seront sur scène tout ce week-end, c’est uniquement «pour se faire plaisir et faire plaisir aux jeunes!» Pas de cachets, pas de budget, aucune grosse artillerie médiatique derrière eux, tous ces jeunes seront réellement l’expression «brute» des talents issus des quartiers. Hip-hop, breakdance, fusion… mais aussi théâtre, humour… ces jeunes nous montreront ce qu’ils savent faire seuls ! De la conception de l’affiche à la distribution des invitations (car l’entrée est  gratuite !!!) en passant par le transport des groupes et la mise en scène, ces jeunes dont la moyenne d’âge ne dépasse pas 22 ans vont donner un vrai coup de fraîcheur à la scène musicale casablancaise et nationale. D’ailleurs, certains concepteurs de festivals seraient bien inspirés de venir y puiser de nouveaux talents. Lors du «Grand oral de la jeunesse», tenu à Rabat il y a deux semaines, Oussama Hafidi s’était exprimé sur le thème «Jeunes artistes des quartiers», ses revendications ont été entendues puisque le Lions Club de Rabat souhaite produire «Big Boss» et «Still Style» sur une scène et que le gouverneur de Aïn Chock, Amal Benboubker, va mettre à la disposition de l’association «Positive Attitude», un local pour ses activités. On peut d’ailleurs souligner que rien qu’à Casa, plus de 200 locaux désaffectés appartenant à l’administration sont fermés : les mettre à la disposition des associations locales de jeunes dans les quartiers serait une initiative hautement appréciée par l’ensemble de cette jeunesse. Les cultures urbaines seront donc sur scène les 25 et 26 mars, les 300 places seront insuffisantes -au complexe Zaf-Zaf- pour satisfaire tout le monde, néanmoins permettez-moi de vous inviter à aller voir ce dont sont capables nos jeunes tant dans l’engagement associatif que sur une scène. Pour retirer une invitation ou tout simplement pour encourager Oussama (et les siens) vous pouvez le contacter au 060 04 09 43. Un jeune artiste marocain Beur fera le déplacement pour assister à ce 1er festival, car il recherche de jeunes talents de son pays d’origine, pour les aider à émerger. Alors pour les amoureux d’expressions nouvelles, les fans de musique, ceux qui veulent soutenir nos jeunes… ayons la «positive attitude» et soyons au rendez-vous des cultures urbaines ce week-end.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *