Post-scriptum : Jeunesse plurielle à Laâyoune

Des jeunes venus de plusieurs pays : USA, France, Jordanie, Syrie, Yemen, Sénégal… et de nombreuses villes du Royaume, composaient ainsi un panel de 400 jeunes représentatifs  d’une jeunesse plurielle,  multiple, métissée mais animée d’un même idéal de paix et de progrès. La jeunesse de Laâyoune, l’association El Hayat, la wilaya, l’Agence pour le développement des provinces du sud, l’ADS avaient uni leurs efforts pour faire de ce Forum un succès.
Ce qui fut le cas de l’avis unanime des jeunes participants. De ces 3 jours passés au cœur de Laâyoune et de cette jeunesse internationale, des enseignements me sautent aux yeux. Tout d’abord concernant notre jeunesse à nous : une grande méconnaissance entre jeunes du sud et jeunes des autres régions du Maroc existe, alimentant «a priori», idées fausses voire incompréhension.
Le premier bénéfice de ce Forum a été de permettre un échange, un dialogue entre les jeunes invités par «El Hayat», venus de Laâyoune, Tarfaya et les environs, les jeunes des 45 associations de «Maillage» venus de Casa, Mohammédia, Rabat, Salé, Témara, Meknès, Beni-Mellal, Tadla… et autres jeunes participants de Tanger, Marrakech, Fès etc.
Et ce dialogue était nécessaire car il a permis aux uns et aux autres de lever bien des quiproquos. Il a également jeté les bases d’une nouvelle approche: ces jeunes se comprennent, ils forment une même jeunesse, chacun avec ses spécifités, ses attentes, ses besoins mais unis par bien des ressemblances et convergences. Il faut absolument permettre ce métissage, ce «maillage» entre jeunes du sud et jeunes des autres régions, sans intermédiaires. Car si on les y encourage, si on les aide ils sauront se construire un avenir commun. Ce Forum m’a conforté dans l’idée qui si l’on ne cherche pas à instrumentaliser la jeunesse, si on la laisse en dehors des calculs mesquinement politiciens, elle saura d’elle-même trouver le chemin qui lui permettra de s’unir autour d’un même projet de société.
D’ailleurs, un embryon de mouvement associatif jeune s’est ainsi mis en place au cœur des quartiers à Laâyoune, Tarfaya et Tan-Tan, avec la création de 3 associations du Réseau Maillage : «Initiative jeunesse Laâyoune», «Avenir Tarfaya» et «Pigeons Voyageurs». Bien sûr, l’INDH dont ces jeunes se sentent partie prenante mais aussi la paix, la tolérance, l’amitié entre les peuples ont fait l’objet de nombreuses discussions et recommandations mais pour moi le pari gagné de cette rencontre, qu’il nous reste à transformer, a été ce pas de (re) connaissance entre jeunes Marocains du sud et jeunes Marocains des autres régions, se convaincant au fur et à mesure de ces 3 jours qu’ils étaient une même jeunesse.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *