Post-scriptum : un club France-Maroc

Post-scriptum : un club France-Maroc

Une assemblée sympathique,  dynamique dont les deux «composantes identitaires», marocaine et française, créaient un «ciment commun». Quoi que l’on en dise, quoi que fassent les autres pays européens, il existe entre les deux nations un lien souvent difficile à décrire, tant il tient tout autant (sinon plus) du cœur que de la raison –qui fait que tout ce qui touche l’un, touche l’autre… Et vice versa. L’objet de ce rendez-vous était le lancement officiel du «Club France-Maroc», dont la cible principale sont les étudiants marocains de France –environ 30.000. En effet, l’une des préoccupations majeures des diplômés marocains de l’enseignement supérieur français est le maintien du lien avec le secteur économique marocain. D’où la naissance de ce club qui visera à les informer sur les perspectives économiques marocaines, collaborer avec les associations d’anciens élèves, et enfin compléter la coopération universitaire et scientifique France-Maroc. Initiative particulièrement intéressante ; lorsque l’on sait –comme l’a si bien dit une jeune étudiante- que l’étudiant marocain en France est confronté à deux moments particulièrement difficiles dans son parcours : l’arrivée dans l’Hexagone et le retour au Maroc. La première activité de ce club sera d’abord un site Internet dédié aux étudiants et diplômés marocains de l’enseignement supérieur français et leurs «partenaires»: entreprises, associations, acteurs académiques, etc. Informations, annuaires, annonces, forums de discussions… tout sera fait pour que le «Club France-Maroc» devienne une véritable plate-forme d’information et de débat. Sans aucunement enlever quoi que ce soit à leurs prédécesseurs, il faut dire que la diplomatie française au Maroc connaît un nouveau souffle avec l’arrivée d’un nouvel ambassadeur, M. Bruno Joubert et d’un nouveau conseiller chargé du SCAC (Service de coopération et d’action culturelle) Bertrand Commelin. Outre d’ailleurs la communauté française au Maroc et la communauté marocaine en France, une nouvelle composante commence à entrer en jeu –sur le territoire marocain- il s’agit d’une population de plus en plus importante et active, les Franco-Marocains nés ou ayant grandi en France et (r) entrés au pays d’origine. Chefs d’entreprises, acteurs socioculturels, journalistes, artistes, intellectuels… souvent d’une génération de quadras, ils illustrent cette progéniture que la France et le Maroc ont eu en commun et dont le périmètre d’action s’étend aujourd’hui aux deux pays, puisqu’ils commencent –après avoir pris leurs marques- à émerger au Maroc: ce sont les enfants de l’addition… et de l’action !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *